Mittemellan

Mittemellan … un mot qui veut dire « entre deux » en suédois. Et ce snood a été conçu justement pour les moments entre deux, entre hiver et été, quand la bise est fraîche le matin, mais la laine un peu trop chaude.

À réaliser en coton et à porter en un ou deux tour autour du cou, Mittemellan est pile ce qu’il faut pour les journées de printemps ou automne.

Crocheté dans un point bicolore et réversible, beaucoup plus simple qu’il ne paraît, c’est une petite pièce très polyvalente !

Découvrez le modèle Mittemellan en cliquant ici.

Et cliquez ici pour voir les kits proposés !

Le pari créatif

Ça commence par une idée. On ne sait pas trop d’où elle vient, et parfois, elle est très vague. Parfois, c’est une sorte de vision, mais d’autres fois, c’est un souvenir, une odeur, une émotion … Encore d’autres fois, tout un concept se présente dans le cerveau quand on se brosse les dents le matin, sorti de nulle part.

Toujours est-il que cette idée demande à être traduite et transformée à l’aide d’un fil.

Tricot ou crochet ? Quel point utiliser ? Et quelle matière ? Coton ou laine ? Quelle grosseur ? Et, question ultime, pour faire quoi ?

On tâtonne, on réfléchit, on fait des essais. Parfois, un très, très grand nombre d’essais.

Il arrive qu’aucune tentative n’aboutisse. L’idée n’est pas réalisable, en tout cas pas ici et maintenant.

Mais souvent, tout de même, un projet prend forme. Il peut être très proche de l’idée initiale, mais il peut aussi en être très éloigné – aucune autre personne ne pourrait en deviner son origine.

Et c’est la qu’il faut faire un pari créatif.

Petit projet ou grand, il s’agit de nombreuses heures consacrées à fabriquer cette chose issue de notre imagination, cette chose qui n’existe pas encore.

On ne peut pas savoir si ce sera réussi. On ne peut pas savoir si ce sera apprécié. Pour un projet d’envergure cela peut vouloir dire des semaines et des mois consacrés à un projet qui en finale sera décevant. Si c’est notre métier de créer, le risque est aussi financier.

Mais il faut parier malgré tout sur sa créativité et son savoir-faire, pour faire naître cet objet inexistant, lui donner sa forme et présenter le résultat aux autres.

C’est incertain, pas rassurant, l’occasion de se poser mille questions. Ce serait plus facile de ne pas le faire. Mais on le fait quand même.

On le fait, parce qu’on sait que ce pari peut réussir. Il n’y a pas de garantie, mais il y a des possibilités, et on est beaucoup trop curieux pour ne pas essayer et voir ce que ça donne.

Et quand on gagne le pari créatif, quand l’objet est abouti et réussi, quand on peut le partager avec les autres, la satisfaction est à la mesure de l’incertitude préalable – immense.


Si vous voulez faire votre propre pari créatif, dans un cadre bienveillant et rassurant, je propose de vous accompagner sous deux formes différentes :

Le Coaching Créatif de Crochet

ou

L’Accompagnement Créatif de Tricot.

Cliquez sur les liens pour en apprendre plus. Si cela vous intéresse, cliquez sur le bouton ci-dessous pour m’envoyer un mail et être averti de la prochaine date pour l’un ou l’autre des deux programmes.

Un petit haut en coton bio !

Le coloris papaye en coton bio est de nouveau disponible !

Ce fil doux et agréable à tricoter ne demande qu’à être transformé en un petit haut pour l’été.

En cherchant des modèles pouvant convenir, je suis tombée sur cette petite perle :

Photo : Emilie Luis

Le haut After Beach Tee de la créatrice française Emilie Luis, connue sous sa marque Atelier Emilie. Les explications en français sont disponibles sur son propre site et sur Ravelry.

Ce petit haut tout simple sera parfait pour mettre en valeur le coton bio – que ce soit le coloris papaye ou un autre !

Lin dentelle

Pour saluer le printemps, une petite quantité d’un fil qui avait disparu de la boutique : le lin dentelle !

Avec 375 mètres aux 50 g, ce fil pur lin est un vrai fil de printemps/été, à tricoter ou crocheter en 3 ou 3,5.

Le lin est une matière naturelle, respirante et vivante ! Le fil vous semblera rigide au premier abord, mais quand vous le travaillez il s’assouplit déjà.

Ensuite, au fur et à mesure des utilisations et des lavages, il ne devient que plus souple.

La quantité de lin dentelle mise en ligne dans la boutique est très limitée, et il n’y aura pas de réassort dans les couleurs présentées.

Le coton bio au prix de 2021 – avant la fin du mois

Le printemps approche, et je suis en pleine préparation de cette nouvelle saison.

Une livraison de coton bio est programmée pour la fin du mois. Le coton, comme tant de matières, augmente en prix. Même en minimisant l’impact, je serai obligée de répercuter l’augmentation appliquée par mes fournisseurs sur mes prix de vente.

Pour profiter du prix actuel, avant la hausse, passez vos commandes de coton bio avant la fin du mois !

Cliquez ici pour retrouver le coton bio en boutique.

Puddle Stomper en coton bio

Voici le Puddle Stomper, tricoté en coton bio par Christine, qui avait acheté le fil et le modèle au Knit Eat à Lyon en octobre dernier.

Comme le coton bio a un métrage un peu moins important que le mérinos fin ou la Wool Finest (les fils que je recommande habituellement pour ce modèle), Christine a un peu adapté la bordure. Je trouve le résultat très réussi !

Cliquez ici pour retrouver la fiche du Puddle Stomper, et ici pour voir les couleurs du coton bio !

Quand on peut se passer d’un échantillon

Je sais, je sais, il faut toujours faire un échantillon – je suis la première à le dire. Et je sais aussi que très souvent, on n’en a pas envie !

En réalité, il existe bien des situations où l’on peut s’en passer – et où je n’en fais pas non plus ! Il suffit juste de les connaître, ainsi que leurs limites.

Des projets en rond de faible diamètre

Vous voulez tricoter ou crocheter une chaussette, un gant ou même un col ou un bonnet ?

Sachez qu’un échantillon à plat ne vous dira jamais exactement ce que donnera le même point réalisé en rond.

Au tricot, des infimes différences entre vos mailles endroit et vos mailles envers auront des conséquences importantes sur votre travail à plat et en rond respectivement.

Au crochet, le rendu du point ne sera pas du tout le même en crochetant à plat par rapport au travail en rond.

Et si vous devez réaliser un échantillon en rond, il faut le faire sur deux fois plus de mailles …
Faites donc de votre projet votre échantillon !

Il suffit d’essayer votre chaussette, votre mitaine ou votre bonnet quand vous aurez travaillé quelques centimètres. (Pour une construction classique, assurez-vous d’avoir terminé les côtes et fait encore un petit bout.)

Trop petit ou trop grand ? Vous saurez mieux en juger sur ce travail en taille réelle.

Une manche en guise d’échantillon

Pour les vêtements réalisés dans le sens « classique », du bas vers le haut, on commence en général avec le dos (pour un vêtement fait en pièces à plat) ou par le corps (pour un vêtement fait en rond).

Cela fait pas mal de mailles à faire avant de pouvoir comparer les mesures obtenues avec celles du modèle.

Commencez donc par la manche, sur un nombre de mailles nettement plus petit, mais tout de même significatif. Une fois que vous aurez vérifié les dimensions obtenues, vous pourrez tranquillement laisser votre bout de manche en attente pour vous lancer dans le corps.

Quand la taille n’a pas (beaucoup) d’importance

Très souvent, pour faire un châle, une écharpe ou un autre accessoire qui se porte de manière non ajustée, vous vous passez de l’échantillon.

Tant que vous êtes satisfait du résultat obtenu, vous pouvez bien sûr y aller même si vous travaillez de manière plus ferme ou plus souple que prévu dans les explications – à condition d’être un peu aventurier.

En effet, votre échantillon aura des conséquences sur la consommation de fil et sur la taille finale de votre accessoire.

Si toutes vos mailles sont un peu (ou beaucoup) plus petites que celles du modèle initiale, vous obtiendrez par exemple une écharpe plus étroite et plus courte.

Si toutes vos mailles sont un peu (ou beaucoup) plus grandes que celles du modèle, vous allez consommer plus de fil, et vous ne pourrez peut-être pas terminer votre ouvrage selon les explications données.

Si vous acceptez d’improviser la phase finale du modèle, ou de racheter du fil – aucun problème ! Il suffit juste de savoir que ce risque existe.

Sur ce, je vais aller tricoter quelques rangs de plus sur mon bonnet en cours. J’ai une tête plus grande que la moyenne, j’ai donc choisi un numéro d’aiguilles plus grand que celui indiqué dans les explications. Je suis à quelques centimètres au-dessus des côtes, et je viens d’essayer – le bonnet me va bien ! Je vais a priori consommer plus de fil que prévue, mais j’ai du rab – et si j’en manque quand même, je compléterai avec une autre couleur dans la même grosseur.

Parce que effectivement, c’est un projet pour lequel je n’ai fait aucun échantillon !

Kits pour col Maya

Voici les trois kits proposés pour crocheter le col Maya !

Kit no 1 : les coloris de mon prototype. Le bleu-vert du coloris d’Océan qui contraste avec le coloris neutre Balsa, le tout relevé par une pointe de Safran !

Kit no 2 : coloris chauds ! On garde le Balsa pour le fond contrastant, mais on le réchauffe avec le rouge orangé du coloris Cynorhodon, avec en complément le coloris If.

Kit no 3 : le coloris bleu Horizon est mis en valeur par l’If (en couleur de fond) et Balsa pour éclaircir la rayure.

Retrouvez tous les kits dans la boutique !

Et cliquez ici pour la fiche explicative du col Maya !