Bulletin novembre 2015 – Le point de bullion

Dans la boutique :

Un nouveau modèle pour enfant aux aiguilles : Pomme de Reinette, une veste créée par Laurence Bertolle.

pomme-de-reinette-veste-01
Cette jolie petite veste est tricotée en mérinos moyen, et expliquée pour les tailles de 2 à 8 ans.
Plus d’informations dans la boutique.

Pour tricoter Pomme de Reinette, ou tout autre modèle dans une grosseur de fil équivalente, vous pouvez désormais choisir parmi 11 coloris de mérinos moyen :

gammemerinosmoyen
Les coloris avoine, bleu clair et rose sont tout nouveaux.

Si vous décidez de tricoter Pomme de Reinette, il vous faudra aussi quatre boutons coco vernis en couleur:

coco vernis couleur 2
Ce sont des boutons de taille moyenne, avec un diamètre de 22 mm. S’il vous faut de plus grands boutons (30 mm de diamètre), et que vous aimez la touche très « nature » de la noix de coco, vous pouvez maintenant choisir entre les boutons coco gravure aux reflets dorés ou argentés

coco gravure 2

… et des boutons avec un joli motif de fleurs dans cinq coloris différents:

boutons fleurs 2

Toujours au tricot, j’ai aussi récemment publié la traduction française du très joli châle Algiers, créé par Kirsten Kapur :

Algiers 2
C’est un châle magnifique, tricoté en cinq étapes variés qui créent un ensemble très harmonieux.
Plus d’informations dans la boutique.

Kirsten a tricoté Algiers dans un kit de fils dégradés non disponible en France. J’ai voulu vous proposer d’autres harmonies de couleurs dans le mérinos fin que vous connaissez – n’hésitez pas à découvrir les kits de mérinos pour tricoter Algiers dans la boutique.

collage kits algiers

Sur le blog:

logo calendrierNe ratez pas le calendrier d’avent 2015 – c’est un mélange d’offres spéciales et de petits projets de crochet inspirés par le crochet irlandais.
Vous pouvez suivre le calendrier sur le blog (categorie « dec2015 ») ou par le groupe Facebook créé pour l’occasion.
Les offres spéciales seront présentées le weekend, et ont commencé le dimanche le 29 novembre. Les projets au crochet seront expliqués en pas-à-pas pendant la semaine, à partir du mardi le 1er décembre (jour d’envoi de ce bulletin).

5225209156_6812d08c2e_b
Vous serez peut-être aussi intéressés par la catégorie « idées cadeaux » sur le blog, qui comprend des petits projets rapides. La photo ici montre l’une des quatre versions de mitaines comprises dans la fiche Chaud les mains d’EclatDuSoleil.

 

 

durkslag3Ma copine tricoteuse suédoise Maria Samuelsson a créé un très joli châle nommé Durkslag (« passoire » en suédois).

J’ai fait une traduction française de ses explications, que vous trouverez ici sur son blog.

 

 

amour loveCela semble impossible de parler de novembre 2015 sans parler des terribles attaques terroristes à Paris.

Cela peut sembler futile, mais je pense que la seule réponse possible à ces actes barbares est de s’aimer toujours un peu plus fort et essayer au jour le jour de rendre ce monde un peu plus beau et un peu plus chaleureux. Si vous le souhaitez, vous trouverez ici le petit article que j’ai écris juste après les attentas.

 

Le point de bullion :

Récemment j’ai passé un peu de temps à chercher de nouveaux points et de nouvelles idées. Je suis alors encore une fois tombée sur le point de bullion (« bullion stitch » en anglais). Évidemment, puisque j’ai passé des années à creuser les différents aspects du crochet, je savais que ce point existait. Il est souvent utilisé dans le crochet libre, ou « free form », mais on le rencontre aussi parfois dans le crochet irlandais. Toutefois, je dois vous avouer que je n’avais jamais jusque là tenté de vaincre cet Everest du monde du crochet.

L’idée de base pour le point de bullion est très simple : on fait un assez grand nombre de tours (en général entre cinq et dix) avec le fil autour du crochet, on pique dans le travail pour ramener une boucle, on fait une maille en l’air et on passe à travers tous les tours de fil présents sur le crochet.

Et c’est là où ça se gâte, car ce n’est pas facile du tout de passer son crochet à l’intérieur de tous ces tours sans accrocher.

En général, on essaie quelques fois. Ensuite, il y a les crocheteurs qui abandonnent, et ceux qui décident de trouver un moyen pour y arriver. Parmi ces derniers il y a de nouveau deux catégories : ceux qui vont travailler avec leur crochet, leur fil et beaucoup de détermination, jusqu’à maîtriser le point, et ceux qui sont un peu moins patients, et qui cherchent un moyen pour contourner la difficulté.

Pour les premiers, bien décidés d’y arriver, Patrice Walker a fait un excellent article (en anglais) des différents astuces qui permettent de faire un point bullion parfait ici : http://hubpages.com/art/6-Tips-for-Making-the-Perfect-Crocheted-Bullion-Stitch.
Entre autres, elle suggère de choisir son crochet avec soin, et si possible opter pour un modèle où le bec est plus étroit que le manche. Elle propose aussi d’entourer le crochet avec du fil de manière assez lâche, et de bien faire attention de tourner le bec du crochet vers le bas quand il faut le passer dans les tours de fils. Patrice souligne aussi qu’il est tout à fait possible de passer le crochet fil par fil, et d’utiliser ses doigts en ce faisant.

Voilà pour les crocheteurs patients. Vous ne serez peut-être pas très étonnés d’apprendre que je suis plutôt dans le groupe des impatients. J’ai donc essayé un certain nombre de trucs et astuces que j’ai trouvé sur Internet. Tous ces méthodes implique d’utiliser des petits outils ou accessoires, qui permettent de séparer le bec du crochet des tours de fils dans lesquels il doit se glisser.

J’ai rapidement rayé l’utilisation d’un crochet à tapis (avec un système de fermeture du bec) de ma liste en raison du manque de matériel (je n’ai pas de crochet de ce type). Sinon, je pense que cela peut être une méthode très efficace si vous n’êtes pas gênés par le fait de changer d’outil au milieu de votre travail.

Il y a aussi beaucoup de vidéos qui montrent comment faire le point de bullion avec un morceau de paille ou d’autres petites tubes. J’ai essayé, mais je n’ai pas aimé manipuler ce petit bout de plastique. Essayez vous-même et voyez ce que vous en pensez.

Je me suis rappelée que j’avais une fois vu une vidéo d’une crocheteuse russe, experte en free form, qui faisait le point de bullion très rapidement et d’apparence facilement avec l’aide d’une simple aiguille à tapisserie. Je n’ai pas pu retrouver la vidéo, mais j’ai commencé à tester la méthode moi-même. Pour le moment, c’est ma façon préférée de « tricher » en faisant le point de bullion.

Il me faudra pas mal d’entraînement pour atteindre la dextérité de la crocheteuse russe dans mes souvenirs. Toutefois, même si je suis très loin d’être experte dans le domaine, voici mes explications de la technique en texte et en images :

ill1

J’ai fait mon petit échantillon test en mérinos moyen, avec un crochet de 5 mm. Pour les manipulations ci-dessous, j’ai utilisé une aiguille à tapisserie relativement grosse.

ill2
Pour commencer, je mets mon aiguille à tapisserie sur le dessus du crochet, avec le côté plat du chas contre le crochet. Le bec du crochet pointe vers le bas. D’habitude, je tiens mon crochet comme un stylo, mais pour le point de bullion je le prends en main comme un couteau (avec la main au-dessus du crochet, comme pour le crochet tunisien). Ainsi c’est plus facile de maintenir l’aiguille à tapisserie en position.

ill3

J’utilise ma main gauche pour entourer le crochet avec le fil. Assurez-vous que le crochet et l’aiguille sont tous les deux entourés par chaque tour de fil.

ill4
Ici, je ne fais que cinq tours. Quand vous aurez un peu plus d’expérience, vous pourrez en faire davantage. Notez que j’utilise mon index pour maintenir à la fois les tours et l’aiguille.

ill5

Ici, j’ai piqué mon crochet dans une maille et ramené le fil. Normalement, j’aurais dû faire une petite maille en l’air ici, mais on dirait que j’ai oublié cette étape lors de la prise de vues (je pense que j’avais beaucoup de choses en tête en même temps!). Dans les photos ci-dessous c’est donc cette boucle que je vais faire passer dans les tours de fil sur le crochet.

ill6
Mais avant d’essayer de passer quoi que ce soit à travers ces tours de fil, je tourne le bec de mon crochet vers le haut, de telle sorte qu’il se place contre le chas de l’aiguille. Notez que le fil ramené à travers la maille entoure seulement le crochet, tandis que les tours de fil que j’ai fait auparavant entourent le crochet et l’aiguille ensemble. Le crochet doit être fermement maintenu contre le chas de l’aiguille. C’est plus facile si l’aiguille est assez grosse, pour que le bec puisse se caler contre le chas.

ill7+8
Maintenant, plutôt que de bouger votre crochet pour le glisser dans les tours de fils, utilisez votre main gauche pour saisir l’ensemble des tours, et glissez-les vers le bec et en dehors du crochet et de l’aiguille. Cette petite astuce a fait une grande différence pour moi lors de mes tests. C’est beaucoup plus facile de maintenir le crochet contre l’aiguille si on fait bouger les tours de fil plutôt que le crochet.

ill9
Et voilà notre point de bullion.

ill10
Terminez la maille par une petite maille en l’air qui ferme le tout.

Ceci est donc la manière dont je fais le point de bullion actuellement. Peut-être vous avez d’autres astuces et idées ? N’hésitez pas à en parler dans les commentaires ci-dessous !

À bientôt!

signature

10 réponses sur “Bulletin novembre 2015 – Le point de bullion”

  1. justement !!! je suis depuis quelques jours en train d’essayer de maîtriser la bête ! Après avoir moi aussi tout tenté parmi les astuces du web et laissé tomber j’ai fait plusieurs autres tests :
    – j’ai acheté un tuto de Sophie Gelfi qui explique comment utiliser une aiguille A LA PLACE du crochet : l’idée est géniale seulement ce qui bloque un peu c’est la grosseur de l’aiguille (pas assez grosse)
    – j’ai ensuite acheté un crochet à tapisserie (crochet de Smyrne) et c’est là mon meilleur résultat : c’est rapide mais ce type de crochet perturbe un peu la crocheteuse assidue que je suis.
    Par contre dans ce bulletin l’explication concernant le duo crochet et aiguille (et surtout le positionnement de l’aiguille et le « glissé » des points à la main me donne l’envie de retenter cette méthode
    A suivre donc et merci d’avoir galéré pour nous.

    1. Comme c’est intéressant de mettre en commun nos galères de crochet ! Je vais aller voir le tuto de Sophie Gelfi, je trouve qu’elle a souvent des idées intéressantes. Et je mets aussi un crochet de Smyrne sur ma liste de courses, rien que pour essayer !
      Merci !

    2. Bon, je n’ai pas menti quand je disais que je ne suis pas patiente… J’ai donc acheté et regardé le tuto de Sophie Gelfi. Très intéressant, mais je pense effectivement que la grosseur de l’aiguille peut poser problème – il doit falloir avoir la main très légère… Pour les personnes intéressées, voici le lien vers le tuto payant de Sophie :http://www.crochet-laine-et-tricot.com/index.php?id_product=1132&controller=product

      1. l’avantage c’est qu’on a un point très régulier. Et pour ce qui est de l’aiguille j’ai le projet d’en fabriquer une en fimo pour avoir la grosseur adéquate. J’ai essayé avec les grosses aiguilles à laine (celles dont le châs est remplacé par une -anse- en fil plastique) mais là impossible de piquer le châs dans le travail.
        Alors dès que je peux je tente la fimo

  2. je trouve effectivement que c’est un joli point mais pour le moment il ne me tente pas pour faire tout un ouvrage car il a l’air d’être long et j’aime bien quand ça avance !!!
    Je l’essaierai tout de même entre deux ouvrages juste pour voir si j’y arrive.
    Merci de vous décarcasser pour nous et bonne soirée

  3. Mille mercis à Federica qui propose « point de poste », par analogie avec le point de broderie. Donc, « point de poste » ce sera ! (Même s’il faudra metter « bullion » entre parenthèses après, pour celles qui comme moi baignent dans les anglicismes!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *