« Lire » son travail au crochet

Il y a quelque temps, je vous ai parlé de 4 stratégies contre les erreurs. Pour moi, la toute première, c’est d’apprendre à « lire » son travail. Je vais essayer de préciser ma pensée, en commençant par le crochet.

Je vous propose donc de vous arrêter fréquemment, admirer ce que vous venez faire, et par la même occasion vérifier que tout semble en ordre.

Pour voir si tout va bien, il vous faut quelques clés pour commencer à détecter les erreurs.

Parfois, c’est la régularité d’un point qui nous indique qu’il a été bien fait. Ici, avec un point comprenant des groupes de deux brides rabattues ensemble, je vois directement (à condition de regarder !) qu’il y a eu un oubli avec une bride solitaire qui aurait dû être accompagnée.

D’autres fois, c’est un peu moins évident. Dans ces cas, j’ai deux pistes pour vous à suivre.

1) Regarder dessus.

Tournez votre travail vers vous et regardez le dessus du rang.

Vous voyez plein de V:s couchés sur le côté qui s’alignent de manière régulière comme ici ? Ou quelque chose qui ressemble à un problème ? Dans le deuxième cas, examinez votre travail de plus près.

Regarder le dessus du rang est aussi le meilleur moyen pour compter vos mailles sans vous tromper.

2) Regardez vos pieds.

Enfin, pas les vôtres, les pieds de vos mailles.

Le pied de la maille se trouve à sa base et ressemble à un V debout :

Quand vous savez identifier le pied de votre maille, vous pourrez plus facilement vérifier qu’il se trouve au bon endroit – et aussi que vous n’avez pas par inadvertance fait par exemple deux mailles dans une au lieu d’une …

… ou sauté une maille.

Il y a des contextes où c’est un peu plus difficile de voir ce qui se passe, par exemple quand vous faites un premier rang de mailles serrées dans une chaînette de base.

Quand vous parcourez votre rang avec les yeux (et faites-le avant d’avoir terminé si la chaînette est longue !), deux signes peuvent vous alerter sur une erreur :

La bosse :

En regardant plus près, vous verrez que il n’y a pas un seul, mais deux pieds de mailles dans votre maille en l’air. Vous avez par inadvertance piquée deux fois dans la même maille.

Le creux :

Comme une bosse dans l’autre sens … c’est la chaînette qui fait un petit pli, car vous avez sauté une maille.

La capacité de « lire » son travail au crochet est un savoir-faire qui s’acquiert au fil du temps, au fur et à mesure de vos observations – n’abandonnez pas si vous n’y arrivez pas tout de suite, petit à petit vous y verrez plus clair !

Pour bien déchiffrer votre travail au crochet, cet article peut aussi vous être utile : https://blog.annettepetavy.com/2020/03/ou-piquer-mon-crochet-tuto-de-mars-2020/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.