Annette Petavy Design – Bulletin d’information janvier 2008

 

 

 

  Janvier 2008: Du crochet texturé

J’espère que votre année a bien démarré. C’est le cas pour la mienne – j’ai des tas de projets intéressants qui se profilent à l’horizon (et certains même plus près). Le seul problème est, comme toujours, de trouver le temps de tout faire!

 

Lors de mon « grand retour » au crochet il y a quelques années, l’étincelle qui a mis le feu aux poudres était l’envie de faire des vêtements. Par conséquent, j’étais constamment (et je le suis toujours) à la recherche de points de crochet donnant un résultat relativement fin, avec un tomber souple.

Toutefois, la meilleur façon de maintenir sa créativité est de remettre en cause sa façon de penser et de faire de temps en temps. C’est pourquoi j’ai voulu jouer avec des points épais et texturés cette fois-ci.

Dès le départ, j’ai décidé de ne pas inclure les brides relief dans ces points. J’ai déjà écrit un article pour Crochet Me sur ce sujet, dont vous trouverez la traduction française ici.

Les points présentés ci-dessous fonctionneraient très bien pour des coussins, des sacs, et pourquoi pas pas pour des détails d’un vêtement (comme un col ou des poignets). Et je n’ai évidemment pas pu m’empêcher d’y mettre un peu de couleur aussi, juste pour voir… Allez, assez de longs discours – on y va!

Du crochet texturé – quelques exemples

Quand j’ai commencé à réfléchir sur les points de crochet produisant une surface intéressante, j’ai tout de suite pensé au point suivant. Dans mon dictionnaire de points américain il s’appelle « Crunch Stitch« , ce qui pourrait se traduire par « point écrasé ».

C’est un point très simple: Faire *1 demi-bride, 1 maille coulée*, répéter de * à * jusqu’à la fin du rang. Au rang suivant, faire une demi-bride dans chaque maille coulée, et une maille coulée dans chaque demi-bride. La toute première fois, ce point peut être un peu plus difficile que d’habitude à « lire », puisque les demi-brides sont « écrasées » par les mailles coulées (vous voyez pourqoui j’ai parlé de « point écrasé »?). Il faut aussi faire attention à ne pas faire des mailles coulées trop serrées, pour pouvoir y passer le crochet au rang suivant. Toutefois, après deux-trois rang, vous constaterez que c’est un point très facile à faire.

J’aime vraiment la surface texturée produit par ce point. Les petits traits en diagonale sont le résultat de l’écrasement des demi-brides. C’est un point très regulier, propre et net, et quelques rayures le mettent encore plus en valeur. Je peux imaginer des milliers d’utilisations possibles de ce point. En fait, je l’ai déjà utilisé, dans le modèle Log-Cabin Pillow.

Ensuite, j’ai voulu travailler un point un peu plus « fou » et tridimensionnel. J’avais vu ce point dans un de mes dictionnaires de points depuis des années, en me demandant comment il était fait. Il n’y pas très longtemps, je l’ai testé – juste pour trouver qu’il était vraiment facile.

Le fond de ce point sont nos bonnes vieilles brides. Les « cercles » sont exécutés au niveau du rang en-dessous de celui que vous travaillez: Faire 6 brides autour de la « tige » de la bride suivante du rang précédent, puis 6 brides atour de la bride précédente. N’oubliez pas de faire une bride, normalement, dans celle où vous avez commencé le cercle, et continuez avec vos brides habituelles. Le seul hic est de trouver comment tourner et tenir le travail pour pouvoir crocheter le cercle confortablement – j’estime que tout cela va vous prendre au maximum une minute trente.

En essayant ce point de nouveau, j’ai décidé de jouer un peu avec des couleurs. L’idée de faire les cercles d’une couleur différente du fond a bien fonctionné (cf les cercles gris sur fond turquoise). Il s’est avéré encore plus facile, et peut-être aussi encore plus rigolo de changer de couleur tous les deux rangs (en haut de l’échantillon), ce qui fait ressortir le côté « chevauchant » de ce point.

Après, j’ai voulu me rendre dans des terres inconnues, et essayer des points que je n’avais jamais testés auparavant. Pour créer un peu plus de suspense encore, j’ai décidé de sélectionner quelques points que je ne pensais pas aimer.

D’abord, ces nopes, un point appelé « Blackberry Salad » (« salade de mûres », rien à voir avec un téléphone performant) dans plusieurs de mes dictionnaires de points (j’avoue en posséder un certain nombre…). Pour être tout à fait honnête, je suis ambivalente au sujet des nopes. Il m’arrive de regarder des nopes, et penser « verrues ». Et ne pensez-vous pas que des nopes placées de façon non stratégique sur des vêtements pour femmes, particulièrement à hauteur de la poitrine, donnent des idées étranges?

Je pensais donc détester ma salade de mûres dès le départ. Je me trompais…

J’ai commencé par travailler le point en une seule couleur. Il s’agit en fait de deux rangs simples qui alternent. Le rang sans nopes est un rang de brides, et le rang avec nopes est un rang de mailles serrées, où 5 brides écoulées ensemble dans un point créent une nope. Les nopes sont travaillées sur l’envers, ce qui les amène tout naturellement à créer le rélief sur l’endroit du travail.

Ensuite, j’ai essayé quelques rayures, en utilisant une couleur plus claire pour le rang des nopes. Assez rigolo. Et puis, j’ai décidé de faire uniquement les nopes dans une couleur contrastante – et à partir de là, j’étais condamnée. Condamnée à tomber amoureuse des nopes. Des idées de modèles ont bourgeonné dans ma tête – j’ai vraiment hâte d’incorporer ce point dans un vrai projet. Avec un placement stratégique, évidemment.

Puisque les nopes m’avaient agréablement surprise, pourqoui ne pas se lancer dans un autre point qui avait l’air relativement hideux sur papier? Le point Astrakan, par exemple, créé pour crocheter de la fourrure avant l’invention des fils fausse fourrure (je suppose).

Ce point est assez facile, lui aussi – à condition de vraiment lire les instructions. Il se travaille en rangs, mais sans tourner le travail à la fin du rang. Faire un rang de brides, 7 mailles en l’air, une maille coulée dans le brin avant de l’avant-dernière bride du rang, 7 mailles en l’air, une maille coulée dans le brin avant de la bride encore avant celle-là, et ainsi de suite jusqu’à arriver au début du rang de brides. Au rang suivant, faire des brides dans les brins arrières des brides du premier rang. Répéter autant qu’on le souhaite.

Je ne suis pas convaincue qu’une surface travaillée entièrement dans ce point de fausse fourrure pourra s’intégrer de partout. Cela dit, mon échantillon semble indiquer que quelques rangs de ce point peuvent constituer une frange très sympathique, qui sera d’ailleurs probablement plus solide qu’une frange traditionnelle de fils coupés. Ensuite, je me suis à nouveau lancée dans les rayures (que serait la vie sans rayures?), et j’ai vu le point « tout Astrakan » sous un autre angle. Que diriez-vous d’un tapis dans cette technique?

 

Je pourrais continuer ainsi éternellement – mais comme je l’ai déjà dit, j’ai des tas de projets qui ont besoin de mon attention. Je vous laisse donc pour cette fois-ci, en espérant vous avoir donné envie de tester quelques points texturés vous aussi!

A bientôt!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Galerie

Contact

Page d’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.