Point brioche au crochet : les bases – Tutoriel octobre 2020

Le point brioche au tricot correspond à une version bien spécifique des côtes anglaises. Mais qu’est-ce que le point brioche au crochet ?

Et bien, comme d’habitude, la terminologie du crochet n’est pas toujours très précise. On trouve sous la dénomination de point brioche au crochet différents types de points, construits de manières très différentes.

Toutefois, suite notamment aux explorations de la créatrice Lilla Björn, ou Tatsiana Kupryianchyk, la technique la plus souvent utilisée sous le nom du point brioche au crochet est une technique basée sur des mailles relief.

Tatsiana dit elle-même qu’elle a surtout cherché à recréer l’aspect visuel du point brioche bicolore au crochet. J’y ajouterai que sa technique y ressemble aussi par sa construction – on crée des rayures verticales en travaillant à l’horizontal.

En ce qui concerne le caractère du résultat obtenu, il ressemble au point tricoté de certains points de vue, mais pas pour tout.

Le point brioche au tricot donne un résultat très gonflant et épais – c’est vrai aussi pour la version crochetée. En réalité, ce point brioche au crochet forme deux couches de mailles relief – si vous utilisez un fil un peu épais et bien gonflant, comme je l’ai fait pour mes échantillons, vous obtiendrez quelque chose de très, très épais ! Tatsiana recommande des fils fins pour cette technique – je vous donne mon point de vue en fin d’article.

Par contre, le point brioche au tricot est extrêmement élastique et extensible, et c’est beaucoup moins vrai pour la version au crochet. Dans ces premiers modèles, datant de 2017, Tatsiana a essayé d’assouplir le résultat en utilisant un système d’arceaux. C’est également le cas dans d’autres exemples de modèles utilisant la même technique (dont certains datent de 2015 et 2016, donc avant les explorations de Tatsiana).

Le point brioche au crochet peut aussi se faire sur une base de mailles serrées. C’est vrai que le résultat est un peu plus ferme, mais la taille de votre crochet et le fil utilisé jouent aussi sur le résultat final.

Ci-dessous, j’explique d’abord la technique avec arceaux et ensuite la variante avec des mailles serrées. Je vous propose d’essayer les deux et, si vous le souhaitez, utiliser celle que vous trouvez le plus facile, ou qui est le plus adapté à votre projet.

Quelques remarques importantes par rapport aux explications :

Vous avez besoin de deux couleurs de fil différentes (mais de la même grosseur), et d’un crochet adapté au fil.

La maille en l’air en début du rang ne compte pas pour une maille.

Les mailles relief comptent pour une maille dans le rang – il faut donc sauter la maille du rang précédent située derrière la maille relief.

La technique correspond à des rayures de deux rangs (même si cela n’en a pas l’air !). Les changements de couleurs se font dans la dernière maille du rang précédant le premier rang du nouveau coloris. Pour plus de détails sur le changement net de couleur, n’hésitez pas à consulter mon tuto de janvier 2018.

On y va !

Le point se fait sur un nombre impair de mailles, avec une maille lisière en début et en fin du rang.

Avec col A faire un nombre pair de mailles en l’air (y compris 1 ml pour tourner).

Rg 1 : 1 demi-br dans la 2ème ml à partir du crochet, 1 demi-br dans chaque m jusqu’à la fin du rg.

Rg 2 : 1 ml, 1 ms dans chaque m jusqu’à la fin du rg.

Rg 3 (les m relief de ce rang sont faites autour des mailles deux rangs en-dessous = rg 1) : 1 ml, 1 ms dans la première m, 1 brRav autour de la 2ème demi-br du rg 1, * 2 ml, sauter 1 demi-br dans le rg 1, 1 brRav autour de la demi-br suiv ; rép depuis * jusqu’à avoir 1 m à la fin du rg, 1 ms dans la dernière m.

Voici comment il faut insérer le crochet pour faire la première maille relief :

Rg 4 : 1 ml, 1 ms dans chacune des 2 premières m, *2 ml, sauter l’arceau, 1 ms dans la m suiv ; rép depuis * jusqu’à avoir 1 m à la fin du rg, 1 ms dans la dernière m, en changeant de coloris dans la dernière m.

Résultat après le rg 4 :

Rg 5 (avec col B – les m relief de ce rang sont faites autour de mailles laissées libres quatre rangs en-dessous = rg 1) : 1 ml, 1 ms dans la première m, 2 ml, 1 DblebrRav autour de la 3ème demi-br du rg 1, * 2 ml, sauter 1 demi-br dans le rg 1, 1 DblebrRav autour de la demi-br suiv ; rép depuis * jusqu’à avoir 2 m à la fin du rg, 2 ml, 1 ms dans la dernière m.

Rg 6 : 1 ml, 1 ms dans la première m, * 2 ml, sauter l’arceau, 1 ms dans la m suiv ; rép depuis * jusqu’à la fin du rg, en changeant de coloris dans la dernière m.

Rg 7 (avec col A – les m relief de ce rang sont faites autour de mailles du même coloris quatre rangs en-dessous) : 1 ml, 1 ms dans la première m, 1 DblebrRav autour de la première m relief du même coloris quatre rgs en-dessous, *2 ml, 1 DblebrRav autour de la m relief suiv du même coloris quatre rgs en-desssous ; rép depuis * jusqu’à avoir 1 m à la fin du rg, 1 ms dans la dernière m.

Rg 8 : 1 ml, 1 ms dans chacune des 2 premières m, *2 ml, sauter l’arceau, 1 ms dans la m suiv ; rép depuis * jusqu’à avoir 1 m à la fin du rg, 1 ms dans la dernière m, en changeant de coloris dans la dernière m.

Rg 9 (avec col B – les m relief de ce rang sont faites autour de mailles du même coloris quatre rangs en-dessous) : 1 ml, 1 ms dans la première m, 2 ml, 1 DblebrRav autour de la première m relief du même coloris quatre rgs en-dessous, *2 ml, 1 DblebrRav autour de la m relief suiv du même coloris quatre rgs en-desssous ; rép depuis * jusqu’à avoir 2 m à la fin du rg, 2 ml, 1 ms dans la dernière m.

Rg 10 : 1 ml, 1 ms dans la première m, * 2 ml, sauter l’arceau, 1 ms dans la m suiv ; rép depuis * jusqu’à la fin du rg, en changeant de coloris dans la dernière m.

Répéter les rgs 7 à 10.

Comme expliqué précédemment, on peut aussi crocheter le même point, mais remplacer les arceaux de ml par des ms dans le rang en-dessous. Le résultat est une superposition de mailles relief sur une base de mailles serrées.

Pour bien placer les mailles serrées, n’oubliez pas de compter la maille relief comme une maille du rang et donc de sauter la maille du rang précédent qui se trouve derrière elle.

Voici comment procéder :

Les deux premiers rangs se font de la même manière, à savoir :

Rg 1 : 1 demi-br dans la 2ème ml à partir du crochet, 1 demi-br dans chaque m jusqu’à la fin du rg.

Rg 2 : 1 ml, 1 ms dans chaque m jusqu’à la fin du rg.

Rg 3 (les m relief de ce rang sont faites autour des mailles deux rangs en-dessous = rg 1) : 1 ml, 1 ms dans la première m, 1 brRav autour de la 2ème demi-br du rg 1, * 1 ms dans la ms suiv, sauter 1 demi-br dans le rg 1, 1 brRav autour de la demi-br suiv ; rép depuis * jusqu’à avoir 1 m à la fin du rg, 1 ms dans la dernière m.

Rg 4 : 1 ml, 1 ms dans chaque m jusqu’à la fin du rg, en changeant de coloris dans la dernière m.

Rg 5 (avec col B – les m relief de ce rang sont faites autour de mailles laissées libres quatre rangs en-dessous = rg 1) : 1 ml, 1 ms dans chacune des deux premières m, 1 DblebrRav autour de la 3ème demi-br du rg 1, * 1 ms dans la m suiv, sauter 1 demi-br dans le rg 1, 1 DblebrRav autour de la demi-br suiv ; rép depuis * jusqu’à avoir 2 m à la fin du rg, 1 ms dans chacune des deux dernières m.

Rg 6 : comme le rg 4.

Rg 7 (avec col A – les m relief de ce rang sont faites autour de mailles du même coloris quatre rangs en-dessous) : 1 ml, 1 ms dans la première m, 1 DblebrRav autour de la première m relief du même coloris quatre rgs en-dessous, *1 ms dans la m suiv, 1 DblebrRav autour de la m relief suiv du même coloris quatre rgs en-desssous ; rép depuis * jusqu’à avoir 1 m à la fin du rg, 1 ms dans la dernière m.

Rg 8 : comme le rg 4.

Rg 9 (avec col B – les m relief de ce rang sont faites autour de mailles du même coloris quatre rangs en-dessous) : 1 ml, 1 ms dans les deux premières m, 1 DblebrRav autour de la première m relief du même coloris quatre rgs en-dessous, *1 ms dans la m suiv, 1 DblebrRav autour de la m relief suiv du même coloris quatre rgs en-desssous ; rép depuis * jusqu’à avoir 2 m à la fin du rg, 1 ms dans chacune des deux dernières m.

Rg 10 : comme le rg 4.

Répéter les rangs 7 à 10.

On a donc deux échantillon, assez semblables vus du devant :

Maintenant, tournons nos deux échantillons pour regarder leur dos !

À gauche, dans l’échantillon avec les arceaux, les différentes « couches » de mailles se superposent très clairement. Les couches sont fixées entre elles uniquement par les mailles lisières et les mailles relief. Sinon, elles peuvent bouger, ce qui donne un résultat assez malléable, notamment en diagonale. Cette superposition « libre » des couches donne aussi un côté ultra moelleux à cet échantillon.

À droite, on n’est pas très loin de l’aspect d’une rayure bicolore en mailles serrées sur deux rangs. Le dos du travail se présente comme un travail à plat, sans ouvertures. Le résultat est un peu plus ferme et garde bien sa forme. C’est un peu moins moelleux, mais aussi moins épais – ce qui n’est pas forcément un inconvénient, surtout en crochetant avec un fil de grosseur moyenne assez gonflant (ici, le mérinos bio 110).

Les deux résultats sont intéressants et pourront donner des projets très satisfaisants – par exemple un col très douillet pour la technique en arceaux, et un sac pour la technique en mailles serrées.

Par contre, il y a un paramètre à maîtriser ici, et c’est l’épaisseur. Ces deux échantillons en mérinos bio 110, crochetés en 5,5 mm sont vraiment très épais – à un point qui pourrait limiter leur utilisation.

J’ai aussi essayé de faire le point brioche au crochet avec le mérinos fin. Le résultat est bien sûr moins épais, mais reste assez imposant par rapport à la grosseur du fil, surtout en utilisant la technique en arceaux.

Pour maîtriser l’épaisseur du résultat, il est bien sûr important de gérer la grosseur du fil, mais sa matière joue aussi un rôle. L’échantillon ci-dessus est crocheté avec la technique en mailles serrées en utilisant du coton bio, et son rendu est tout à fait intéressant. Il y a bien sûr toujours la superposition des mailles relief sur le fond en mailles serrées, mais le coton « gonfle » beaucoup moins que la laine. Ici, cela donne un résultat moelleux sans trop d’épaisseur. Je peux imaginer de nombreuses utilisations de ce point en coton.

Mais bien sûr, le point brioche au crochet n’est pas seulement le moyen de produire des lignes verticales bien droites – la prochaine fois, nous verrons quelques propositions pour varier le dessin.

À bientôt !

Une réponse sur “Point brioche au crochet : les bases – Tutoriel octobre 2020”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.