Annette Petavy Design – Bulletin d’information mai 2008

 

 

 

crocheted hoodie

  Mai 2008: Bloquer (mettre en forme) la dentelle

A la demande générale: Un bulletin d’information sur la mise en forme (ou le blocage) de la dentelle!

Késako, le blocage?

Le « blocage » est le mot couramment utilisé sur les blogs francophones pour désigner la mise en forme d’un vêtement. C’est un anglicisme, bien sûr, de l’anglais « to block ». Dans ce bulletin, j’utiliserai les deux expressions pour désigner la même démarche: humidifier la pièce crochetée (on verra comment), lui donner la forme souhaitée, et la laisser sécher. 

Si votre modèle est crocheté dans un point plein (avec peu de trous), la mise en forme est facultative. Les pièces seront plus plates, et auront un aspect bien fini – mais ce n’est pas absolument nécessaire.

Toutefois, si vous avez fait de la dentelle, j’estime qu’il faut bloquer. Cela va ouvrir votre point, rendre la pièce plus régulière, et mettre en valeur votre travail. Cela peut paraître pénible et difficile ( j’espère que le procédé vous semblerez moins mystérieux après la lecture de ce bulletin), mais le résultat en vaudra la peine.

On a besoin de quoi?

De toute évidence, il faut une pièce crochetée à mettre en forme. J’ai utilisé un fil pure laine pour les échantillons destinés à ce bulletin, puisque la laine donne un résultat formidable au blocage. C’est important de noter que les fibres synthétiques ne répondent pas au blocage comme le ferait une fibre naturelle. Toutefois, si votre fil est un mélange de naturel et de synthétique, il devrait se mettre en forme sans problème.

En plus, vous aurez besoin d’une surface plate et ferme dans laquelle vous pourrez enfoncer des épingles. Un grand tapis, de la moquette ou un lit qui ne sert pas fonctionneraient bien. J’utilise des plaques épaisses dans une sorte de polystyrène dense, achetées dans un magasin de bricolage (je pense qu’il s’agit de plaques d’isolation). Elles étaient bon marché, elles sont très légères, et quand elles ne sont pas utilisées, je peux les cacher derrière une porte.

Il vous faudra des serviettes éponges pour couvrir votre support. N’importe quelle matière textile douce et absorbante pourrait faire l’affaire, mais je préfère les serviettes éponges. Elles « accrochent » un petit peu la pièce crochetée. C’est plus facile d’étaler le crochet et le faire tenir à peu près en place pour l’épingler.

Oui, il faut aussi des épingles. Je sais qu’aux Etats-Unis, des épingles inoxydables en forme de « T » sont souvent utilisées pour le blocage. J’utilise des épingles avec une tête ronde et colorée en plastique ou en verre, qui sont faciles à trouver en France et en Suède. Je préfère travailler avec des épingles ayant une « tête » plutôt large, puisque cela fait moins mal au doigts quand je les enfonce. Les têtes colorées sont aussi plus faciles à répérer quand il faut enlever toutes les épingles à la fin. (Cependant, ne cherchez pas ces épingles dans les photos ci-dessous. Je les ai bien rangées – tellement bien que, pour l’instant, je ne les trouve plus!). Vous pouvez utiliser n’importe quel type d’épingles, tant qu’elles ne rouilleront pas.

Il faut aussi de l’eau sous une forme ou une autre, pour humidifier votre travail. On en reparlera.

Comment s’y prendre

L’épinglage

Cette étape peut avoir lieu sur une pièce sèche ou déjà humide. Lisez jusqu’à la fin pour choisir votre méthode avant de démarrer!

Lissez votre travail avec vos mains. Je commence souvent en plaçant la première épingle dans un coin. S’il s’agit d’une pièce plutôt petite, je place la deuxième épingle dans le coin opposé, et continue à étirer les coins avant d’attaquer les côtés.

Si le travail est plus grand, comme par exemple un châle, il n’est pas pratique de procéder ainsi. Je démarre en épinglant un côté, ou la pointe pour un châle triangulaire. Si vous suivez des explications, et si vous avez utilisé une laine et un crochet comparables à ceux indiqués, les mesures indiquées dans la fiche peuvent vous guider. Dans tous les autres cas, étirez le travail autant que nécessaire, jusqu’à ce que vous aimiez son aspect. Il faut toutefois faire attention. Le fil est en général résistant, mais suivant sa composition et la technique de filage, il peut casser si on tire trop fort dessus. Faites très attention si votre fil est composé d’un seul brin (plutôt que de plusieurs).

Si les côtés sont longs et droits, j’utilise des aiguilles à tricoter. Il faut utiliser une aiguilles assez fine, qui ne fera pas des trous dans le travail à des endroits où ce n’est pas prévu. Passez l’aiguille dans le bord du travail où cela vous semble judicieux. Comme ceci :

blocking crocheted swatch

Il faut des épingles avec cette méthode aussi, pour fixer l’aiguille, mais il en faut beaucoup moins. Pour cet échantillon, j’ai utilisé deux épingles et une aiguille à tricoter pour le côté gauche. Pour le côté droit, il aura fallu sept épingles pour arriver à un bord à peu près droit (voir plus loin).

blocking crocheted swatch

Ces chiffres sont valables pour ce petit échantillon. C’est encore plus intéressant sur une pièce plus grande. Cela va plus vite, on a besoin de moins d’épingles, et c’est plus facile à ajuster au fur et à mesure.

Car il faudra faire des ajustements. Vous n’enfoncerez pas vos épingles pile là où il faut du premier coup. Peut-être la pièce sera trop étirée à un endroit et pas assez à un autre. Peut-être vos bords seront pas droits tout de suite, ou peut-être vous rendrez vous compte que la pièce entière est un peu tordue. Soyez patients, déplacez vos épingles, et pensez au beau résultat que vous allez obtenir. 

Ne soyez pas trop perfectionnistes non plus. Il s’agit de fils ici, une matière souple et élastique. Les petites erreurs ne se verront pas.

L’humidité

Il faut humidifier la pièce crochetée, ou vos efforts d’épinglage ne serviront à rien. Votre travail retournera à son état initial dès que vous enleverez les épingles.

Il y a (au moins) trois méthodes.

La première méthode que j’ai apprise (c’était celle qu’utilisait ma maman) était d’asperger le travail d’eau et le laisser sécher. J’ai appliqué cette méthode à cet échantillon:

blocking crocheted swatch

Cela marche très bien, mais je ne fais pratiquement plus jamais ainsi. J’ai tendance à beaucoup mouiller le travail avec mon vaporisateur, pour être sûr qu’il a vraiment absorbé l’humidité. Ensuite, il faut beaucoup de temps pour que cela sèche, surtout s’il s’agit de quelque chose d’épais. Je ne suis pas très patiente.

La deuxième méthode est ma méthode de prédilection pour bloquer les vêtements au crochet: la vapeur. Cet échantillon est mis en forme à la vapeur:

blocking crocheted swatch

J’utilise mon fer à repasser à vapeur. Je le remplis d’eau, le règle sur la plus haute température et attends qu’il soit bien chaud. Ensuite, je tiens le fer audessus de mon travail, comme si je le repassais. Toutefois, ce n’est pas du tout un repassage. Le fer ne touche jamais la pièce crochetée – c’est la vapeur qui fait le travail.

J’aime beaucoup cette méthode, mais il faut faire très attention de ne pas se brûler, ni d’endommager la pièce crochetée ou le support. La vapeur, c’est très, très chaud!

Grâce à la chaleur, le travail sèche très vite – ce qui est bien pour les impatients comme moi! 

La troisième méthode est celle que je préfère pour bloquer la dentelle, et celle que j’ai utilisée pour cet échantillon :

blocking crocheted swatch

Mettez votre travail à tremper dans de l’eau tiède pendant environ 20 minutes. Assurez-vous que toute la pièce est bien immergée dans l’eau. 

Sortez-la de l’eau avec précaution – elle est trempée et lourde. Utilisez vos deux mains, et évitez de laisser pendouiller de grosses parties du travail. Posez votre travail sur une serviette éponge sèche et étalez-le. Vous pouvez le plier en deux s’il est plus grand que la serviette.

Posez une autre serviette sèche par-dessus, et roulez les deux serviettes ensemble, avec la pièce crochetée au milieu. Ne tordez pas, au risque de déformer la pièce, mais appuyez fermement pour essorer au maximum. C’est très efficace de se mettre debout sur le rouleau de serviettes.

Déroulez, et étonnez-vous de la capacité d’absorption des serviettes. Votre travail est maintenant parfaitement humidifié jusqu’au coeur du fil (puisque vous l’avez bien laissé tremper) mais plus du tout trempé (grâce aux serviettes).

Maintenant, vous pouvez épingler le travail sur le support. Ce sera plus facile qu’avec les deux autres méthodes, car le crochet et humide et « détendu », et ne cherchera pas à reprendre sa forme d’avant quand vous l’étalez.

Fin de la mise en forme

Simplement, laissez sécher. Eloignez les enfants et les animaux du fruit de votre travail.

Quand tout est complètement sec, retirez les épingles. Prenez la pièce avec précaution – si vous faites comme moi, vous aurez oublié d’enlever au moins une épingle quelque part.

Rentrez les fils et admirez votre travail.

Pas motivé? Regardez ces photos avant la mise en forme:

unblocked swatches

et après:

.¨¨

A bientôt!

Boutique explications

Galerie

Contact

Page de demarrage

 

 

crocheted top

shawl swatch

knitted swatch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.