Annette Petavy Design – Bulletin d’information mars 2009

logocrocheted vestcrocheted vest 2crocheted vest 3crocheted skirt 1crocheted skirt 2Mars 2009: Diminutions avec des coquilles (2ème partie)

Du neuf:

Il y a un nouveau modèle dans la boutique, parfaitement adapté à la météo imprévisible du printemps – le débardeur Isabella (voir les 3 premières photos à gauche). En ce moment, parmi mes propres modèles, c’est celui que je porte le plus. Je le mets sur un col roulé ou un T-shirt manches longues, et ferme seulement le premier bouton.Le numéro de printemps du magazine américain Interweave Crochet sera en vente à la fin du mois. J’ai hâte de recevoir le magazine, car il est plein de modèles que je voudrais regarder de plus près (voir le billet sur mon blog à propos du magazine ici). Ma propre contribution à ce numéro est la jupe Tulip Skirt. C’est une jupe ajustable avec une cordelette à la taille, travaillée en verticale avec deux couleurs (voir photos 4 et 5 à gauche).

Encore plus de diminutions avec les coquilles:

Dans le dernier bulletin, il était question de deux types de diminutions dans un point de coquilles simple. 

Dans les deux cas, chaque diminution consiste en la suppression d’une coquille complète. C’est logique, puisque dans ce type de point, la coquille est « l’unité de base », et il faut travailler avec des coquilles complètes plutôt que des mailles une par une.

Toutefois, on peut parfois avoir besoin de faire une diminution ou une augmentation un peu plus subtile (par exemple, si on veut légèrement souligner la taille dans un vêtement). Les diminutions vues la dernières fois semblent trop « brutales », mais on veut tout de même réduire la largeur du travail. Evidemment, il y a des solutions aussi pour ce cas de figure!

La première méthode consiste tout simplement en un changement de la taille de crochet. Dans l’échantillon ci-dessous, je suis passée d’un crochet de 3,5 mm à un de 2,5 mm, en reprenant ensuite le 3,5 mm.

crochet swatch 1

La première fois que j’ai vu cette technique décrite dans un livre, je pensais que c’était de la triche. Je ne le pense plus – c’est une façon très facile de donner une forme à votre travail, et je ne vois pas pourquoi il faut à tout prix se compliquer la vie. Vous changez simplement de crochet, et hop!

Par contre, cette technique a aussi ses limites. Comme vous voyez dans la photo, le changement est très subtile, même avec un crochet plus petit de deux tailles. Si on veut faire une diminution plus marquée avec cette technique, il faut utiliser un crochet encore plus fin. Ce que vous ne voyez pas dans la photo est que le milieu de l’échantillon est nettement plus serré et ferme que le haut et le bas. Si on utilise un crochet encore plus petit, on arrivera rapidement à un point où le résultat est tout simplement trop rigide.

Une technique alternative est de changer le nombre de mailles dans les coquilles. C’est ce que j’ai fait ici:

crochet swatch 2

Dans le point de l’exemple, chaque coquille est composé de 5 brides. Afin de garder la symétrie du point, j’ai enlevé 2 brides dans chaque « petite » coquille. Rang après rang, j’ai travaillé de plus en plus de « petites coquilles », avec seulement 3 brides.

Dans l’échantillon, les coquilles à 3 brides sont placées dans un losange, à peu près ici:

crochet swatch 3

Cette méthode donne une diminution plus marquée, et on peut bien entendu faire ses expériences pour trouver le nombre exact de « petites coquilles » qui donnera le résultat souhaité.

Il faut toutefois faire bien attention à introduire les petites coquilles petit à petit, faute de quoi le travail va beaucoup se déformer et rouler d’un côté ou de l’autre, au lieu de rester plat. Ceci posera peut-être moins de problèmes dans un vêtement, qui devra suivre la silhouette, mais pour quelque chose qui devra rester plat, c’est plus embêtant. Si on ne fait pas les augmentations pour retrouver la largeur initiale, le « roulement » restera, ce qui peut poser problème.

Un autre inconvénient de cette technique est qu’il n’est pas très facile de déterminer exactement où ajouter des petites coquilles ou les remplacer avec des coquilles « standard ». Comme les coquilles se chevauchent, c’est un peu difficile de voir et suivre la logique qu’on s’est fixé.

Comme toujours, il faudra choisir la technique la mieux adaptée à chaque projet spécifique. Les échantillons sont, comme toujours, vos amis pour comprendre le point et tester vos idées – car celles présentées ici ne sont qu’un point de départ. Pour crocheter, il faut deux mains, mais aussi un cerveau!

Maintenant, je vais sortir sous le soleil de printemps pour imaginer un sujet un peu moins « technique » pour le prochain bulletin!

A bientôt!

signature

Boutique

Galerie

Contact

Page de démarrage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.