Annette Petavy Design – Bulletin d’information septembre 2007

 

 

 

  Septembre 2007 – Qui coud mal, crochète bien

Du neuf

Le numéro d’automne 2007 d’Interweave Crochet est en vente aux Etats-Unis. Vous pouvez voir les modèles ici. Je participe avec deux modèles dans ce numéro, le pull Autumn Romance Pullover et une veste pour enfants, Come-and-Play Cardigan. Je n’ai pas encore reçu mon exemplaire, mais j’ai hâte de l’avoir. Il y a plein de modèles intéressants, et je suis impatiente de lire les articles.

Qui coud mal, crochète bien (enfin, il vaut mieux!)

Je reviens ici sur un thème traité dans un bulletin récent – comment appliquer du crochet à un vêtement existant. Dans l’exemple que je montre cette fois-ci, le crochet m’a été très utile pour cacher une catastrophe couturière.  Les idées ici, et toutes celles que vous aurez à votre tour, s’appliquent bien sûr aussi bien à un vêtement acheté ou reçu en cadeau qui pour une raison quelconque n’est pas tout à fait à la hauteur de vos attentes

Si j’avais créé ce modèle exprès pour le bulletin d’information, j’aurais certainement choisi une autre couleur plutôt que le noir. C’est difficile de prendre du noir en photo, mais j’espère que les images sont suffisamment déchiffrables pour vous donner quelques idées. Ici, nous ne sommes pas dans la fiction, mais dans le documentaire.

Dans mon soi-disant « temps libre » (je n’en ai pas vraiment, mais j’essaie d’en voler un peu), j’aime bien coudre. Quand j’étais adolescente, je cousais beaucoup, mais depuis la naissance de mes enfants, je n’ai plus trouvé le temps pour cette activité. Toutefois, j’essaie de m’y remettre. Je trouve que c’est un passe-temps très satisfaisant, et c’est en cousant que j’ai appris pratiquement tout ce que je sais sur la construction des vêtements.

En ce moment, je m’essaie à la couture des tissus jersey. Je suis une débutante absolue dans ce domaine. Le modèle que je décris ci-dessous est l’une de mes toutes premières catastrophes couturières dans le domaine du jersey.

J’ai fait deux erreurs: 1) Je n’ai pas pris mon mètre de couturière pour verifier la profondeur du décolleté. Mes enfants ont éclaté de rire en voyant leur mère enfiler son vêtement tout neuf, seulement pour se retrouver à moitié nue devant la glace. La profondeur du col V n’était pas choquante sur le mannequin maigre et plat de la photo. Sur moi c’était indécent. (Non, il n’y aura pas de photo « avant ».). 2) J’ai utilisé un modèle du magazine mensuel Burda. Ce magazine contient des explications qui sont bonnes, mais plutôt concises. Il n’y a pas de dessin pour montrer les différentes étapes de la couture. Je n’ai donc pas compris les instructions pour l’encolure. Les conséquences ont été désastreuses. Bien évidemment, j’ai utilisé une surjeteuse – une machine qui coupe les surplus de couture au fur et à mesure, de telle sorte qu’il est quasiment impossible de défaire les coutures et recommencer.

Ce petit haut, en théorie sympathique, était simplement impossible à porter en l’état. Mais tout n’était pas perdu. Je suis peut-être une débutante en couture, mais je sais manier le crochet!!

Donc, qu’est-ce qu’il me fallait? Quelque chose pour couvrir une partie du décolleté plongeant en V, et quelque chose pour camoufler mon encolure désastreuse. Voilà!

Le motif triangulaire vient d’un livre de points japonais. Il est facile d’en trouver d’autres dans d’autres livres ou sur Internet. Vous pouvez en voir un autre exemple dans l’écharpe « Thirds« , que j’ai réalisé pour Crochet Me (les explications ne sont malheureusement disponibles qu’en anglais).

Les rubans en zig-zag sont crochetés et non pas achetés tout prêts. Ils sont faciles à faire et peuvent être utilisés dans de nombreux contextes. J’ai utilisé du fil DMC Petra en coton (car c’était le seul fil fin et noir disponible dans mon stock de pelotes) et un crochet de 2,5 mm. J’ai fait ainsi, en tournant le travail à la fin de chaque rang:

1 m.l.

Rang 1: 3 m.l. (comptent pour 1 br.), 4 br. dans la m.l. de départ.

Rang 2: 3 m.l. (comptent pour 1 br.), 4 br. dans la 1ère m.

Repetez rang 2.

J’ai fait deux rubans suffisamment longs pour aller de la pointe du col V jusqu’au col chemisier du vêtement. Et un peu plus. Je voulais avoir un peu de marge, si le fil coton retrécissait au lavage, et je trouvais que ce serait sympa si l’extrêmité supérieure du ruban était cachée par le col chemisier.

Avant de coudre mes pièces crochetées sur le vêtement, je les ai lavées comme j’ai l’intention de laver le vêtement fini. (Oui, j’ai aussi lavé le tissu avant de couper et de coudre. Il ne rétrécira pas au premier lavage. Voilà une catastrophe potentielle que j’ai réussi à éviter.) 

Resultat:

Le triangle ondule un peu en haut, mais je trouve qu’il joue son rôle de camouflage encore mieux comme cela. Les rubans sont facilement adaptable à toute encoulure – c’est très simple de les incurver pour les adapter. Mon ex-catastrophe de couture n’est peut-être pas un chef-d’oeuvre. J’estime toutefois avoir agrandi ma garde-robe!

A bientôt!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Galerie

Contact

Page d’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.