Bulletin octobre 2016 – Des côtes au crochet : comment les faire

Dans la boutique:

Amusez-vous en crochetant mon béret Excentrique, plein de couleurs !

Excentrique, crocheted béret designed by Annette Petavy - available on Ravelry
La construction d’Excentrique est innovante mais facile à comprendre. On crochète en rond, pour faire un rond – mais on ne commence pas tout à fait au milieu.

Excentrique, an eccentric beret designed by Annette Petavy

La fiche d’Excentrique est disponible dans la boutique.

Côté fil, une nouvelle livraison de fil dentelle arachnéen, cobweb, vient d’arriver. Il y a donc de nouveau du crème, du gris clair et du gris ardoise en stock, ainsi que le coloris éphémère de l’automne, fuchsia :

Fuchsia, couleur éphémère de la gamme cobweb, octobre 2016 - Annette Petavy Design
Retrouvez le fil cobweb dans la boutique.

À venir:

Très, très bientôt (du 28 au 30 octobre), les Journées Nationales de la Laine à Felletin dans la Creuse ! J’y serai, parmi les 140 (!) exposants, avec une partie de ma gamme et aussi de jolies surprises. N’hésitez pas à venir me voir !
Plus d’informations sur le site de la manifestation.

Pour le 7 novembre, moi et 14 autres créatrices de crochet francophone vous mijotons une belle surprise inédite … Cliquez ici pour vous inscrire sur une liste dédiée à ce projet collectif – vous recevrez des informations directement dans votre boîte mail.

Le samedi 26 novembre, venez tricoter, crocheter et rencontrer d’autres filophiles à ma maison ! Journée portes ouvertes donc, chez moi à Brindas dans l’ouest lyonnais. Ouvert de 10h à 18h – il n’y a pas besoin de s’inscrire pour venir découvrir toute ma gamme, et passer un bon moment ! Tous les détails seront bientôt sur ma page « salons ».

Le lundi 28 novembre, coup d’envoi pour crocheter le Calendrier d’Avent 2016 ! Suivez mon blog ou ma page Facebook pour ne rien rater !

Le samedi 3 décembre, dernier cours de tricot/crochet de l’année, chez moi à Brindas (69). Il reste une place, ne tardez pas de vous inscrire en m’envoyant un mail.

Sur le blog:

Excentrique, an eccentric beret designed by Annette PetavyUn rappel sur le travail sous un seul brin, bien utile pour réaliser le béret Excentrique avec facilité.

 

 

 

 

Bonnet Solange, design Laurence Bertolle - explications chez Annette Petavy Design

Une petite série pour vous rappeler quelques unes des possibilités qui vous sont offertes dans la boutique pour garder la tête au chaud cet hiver :

Solange

 

img_00031

Pop Poppies

 

 

 

lollipop_a

Lollipop

 

 

 

bruissement_a

… et Bruissement.

 

 

 

Il y a aussi eu un nouvel épisode du podcast !

Des côtes au crochet:

Ces derniers temps, j’ai cogité sur les côtes au crochet. Les côtes, c’est tellement utile, et cela peut aussi être très joli. Si vous savez crocheter, il faut savoir faire des côtes !

Au départ de mes recherches, que j’ai menées dans ma tête et sur Internet, je pensais inclure les côtes décoratives obtenues avec des mailles relief dans cet article. Toutefois, je me suis rapidement rendue compte que ces côtes-là sont un sujet à part entière. J’y reviendrai plus tard, mais pour le moment je vais me concentrer sur les côtes élastiques, crochetées sous un seul brin.

Les première côtes de ce type que j’ai connues étaient les mailles serrées sous le brin arrière (ms brin arr). Regardons comment les faire.

ill1

Commencez par un rang de base en mailles serrées, puis tournez.

ill2

Basculez le rang vers vous pour voir le dessus des mailles. Le brin indiqué par la flèche est le brin arrière. Le brin arrière et le brin avant se décrivent du point de vue de la personne qui crochète : le brin avant est le brin le plus proche de vous, le brin arrière est le brin le plus loin de vous.

ill3

1 ml (ne compte pas pour une m), faire un rang de ms brin arr (mailles serrées sous le brin arrière). Répétez ce rang jusqu’à la hauteur désirée.

ill4

Voici le résultat. Le point a beaucoup de relief et d’élasticité.

Essayons avec des demi-brides à la place des mailles serrées. En raison de la construction particulière de la demi-bride, il faut faire attention à bien trouver le bon brin. Comme précédemment, faites un rang de base en demi-brides et tournez.

ill5

C’est facile de croire que les deux brins visibles quand ce rang est posé à plat devant vous sont les brins avant et arrière. Mais pour pouvoir identifier correctement ces brins, il vous faut basculer le rang vers vous pour voir le dessus des mailles.

ill6

Le véritable brin arrière de la demi-bride se trouve à la pointe de la flèche. Il vous faudra peut-être basculer le travail un peu vers vous en crochetant pour bien piquer sous ce brin.

ill7

1 ml (ne compte pas pour une m), faites 1 demi-br brin arr dans chaque maille jusqu’à la fin du rg. Répétez ce rang jusqu’à la hauteur désirée.

ill8

Et voici le résultat. Cela ressemble pas mal à des côtes tricotées. C’est le point utilisé dans les poignets dans la fiche Chaud les mains d’EclatDuSoleil ainsi que dans mes mitaines Naadam. Quand j’apporte ces modèles dans des salons, je rencontre régulièrement des personnes qui n’ont pas très envie de me croire quand je leur dis que les côtes sont faites au crochet.

Bien sûr, la construction de ces côtes est très différente des côtes tricotées. Ce qui ressemble à une maille endroit tricotée (= une seule boucle de fil) se compose ici de deux brins bien différents : le brin avant et le « troisième brin » de la maille. Qu’est-ce que ce troisième brin ? C’est le brin qu’on a mis de côté tout à l’heure – celui désigné par la flèche ci-dessous. C’est en réalité le jeté fait au début de la demi-bride.

ill9

Les côtes en demi-br brin arr sont bien texturées et plutôt élastiques, mais elle sont un peu plus plates que les côtes en mailles serrées. Bien sûr, la hauteur des rangs est très différente aussi, ce qui peut avoir beaucoup d’importance pour votre décision d’utiliser tel ou tel type de côtes pour un projet donné.

Mais qu’est-ce qui se passe alors, si on décide de piquer son crochet sous ce troisième brin ?

ill10

La différence est un peu difficile à faire paraître en photo. Ces côtes sont plus fermes. Les boucles qui ressemblent à des mailles endroit tricotées sont composées du brin avant et du brin arrière en haut de la maille. Elles sont un peu plus serrées et plus distinctes que dans les côtes sous le brin arrière. Les côtes sous le troisième brin peuvent être intéressantes si vous souhaitez une bordure ferme qui garde sa forme un peu plus que les côtes précédentes.

Dans mes recherches sur les côtes au crochet, j’ai trouvé un type de côtes où l’on combine mailles serrées et mailles coulées. Voici comment les faire :

ill11

Faitez un rang de base en ms et tournez. Faire un rang de mc brin arr. Assurez-vous de ne pas trop serrer vos mailles coulées. Personnellement, j’aime faire une maille en l’air au début du rang pour apporter un peu d’aisance, mais vous pouvez choisir de ne pas en faire.

ill12

Avant de tourner, vous voyez les mc sur le dessus des ms.

ill13

Après avoir tourné, elles sont plus difficiles à voir. Il vous faudra peut-être faire basculer le travail un peu vers vous pour les voir clairement. Si vous n’êtes pas sûr de bien retrouver les deux brins des mailles coulées, regardez précisément où la boucle sur votre crochet émerge des mailles – c’est au centre de la dernière maille coulée réalisée. Faire une ms brin arr dans chaque maille jusqu’à la fin du rg.

Répétez ces deux dernier rangs : on alterne un rang de ms et un rang de mc, en piquant tout le temps sous le brin arrière.

Une différence notable entre ces côtes et celles déjà présentées est que celles-ci ne sont pas réversibles.

ill14

(L’endroit à gauche, l’envers à droite).

Le résultat est très ferme – s’il vous faut des côtes très élastiques, ce n’est probablement pas la meilleure alternative. Il vous faut crocheter pas mal de rangs pour avoir la hauteur voulue, puisque les mailles coulées n’ajoutent pas grand-chose en hauteur. En plus, cela biaise terriblement (un phénomène que j’ai déjà constaté avec d’autres points ou on fait alterner des rangs pleins de mailles de hauteurs différentes). Mais c’est joli !

Comme il y avait des mailles coulées dans ce dernier type de côtes, j’ai eu envie de tester des côtes composées uniquement de mailles coulées.

ill15

Faites un rang de base en mailles coulées – il ne sera qu’un tout petit peu plus haut que votre chaînette de démarrage !

ill16

Tournez et faites un rang de mc brin arr. Si vous ne savez pas exactement où piquer votre crochet, faites comme expliqué plus haut : regardez bien où la boucle sur le crochet émerge du travail juste après avoir tourné – c’est entre le brin avant et le brin arrière de la maille coulée.

ill17

Ce point donne un résultat très intéressant, épais et moelleux. C’est également assez ferme, comme on peu l’attendre d’un point qui ne comprend que des mailles coulées. Je me suis rendue compte que ce n’était pas forcément la meilleure idée d’avoir fait cet échantillon avec le même crochet que les autres. En principe, quand on travaille en mailles coulées uniquement, on utilise un crochet plus grand.

J’ai donc remplacé mon crochet de 4,5 mm par celui de 5,5 mm pour faire un deuxième échantillon.

ill18

Voilà, nous avons vu cinq sortes de côtes différentes.

Pour moi, c’était assez évident que l’élasticité des ces différents types de côtes était variable, mais je voulais en savoir plus.

Pour mesurer l’élasticité de mes côtes crochetées, j’ai utilisé une technique empruntée aux couturières (qui par ailleurs est très bien expliquée dans le livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson). J’ai crocheté un échantillon d’environ 12,5 cm de longueur dans chacun des cinq points de côtes (le nombre de rangs dans chaque échantillon était bien sûr très variable).

ill19

J’ai utilisé une règle pour mesurer 10 cm le long de la lisière de chaque échantillon. J’ai marqué le début et la fin de cette distance avec des épingles.

ill20

J’ai tenu la première épingle en place tout en tirant les côtes autant que possible le long de la règle pour voir jusqu’à où cela pouvait aller. (Pas de photo, là il me fallait les deux mains !).

Les résultats de ce test très simple étaient vraiment intéressants.

Le premier échantillon (ms brin arr) s’est étiré à 15 cm = une élasticité de 50 %. Le deuxième échantillon (demi-br brin arr) s’est étiré à 16 cm = une élasticité de 60 %. Je m’y attendais, l’échantillon en demi-brides m’a semblé plus souple et plus élastique.

Le troisième échantillon (demi-br dans le « troisième brin ») s’est étiré à 14 cm = une élasticité de 40 %. Là encore, c’était ce que j’avais pressenti. Cet échantillon semblait plus ferme et moins élastique que les deux précédents.

Le quatrième échantillon (ms + mc) s’est étiré à 16 cm = une élasticité de 60 %.  C’était plus que ce que j’attendais, puisque ces côtes avaient l’air très fermes. Par contre, je pense que ce point est moins utile en raison de sa tendance à biaiser fortement.

Et finalement, le cinquième échantillon (mc brin arr) pouvait être étiré à 22 cm = une élasticité de 120%. J’avais trouvé que ce point avait l’air parmi les plus fermes, mais il s’est avéré être le plus élastique de tous. Les apparences peuvent être trompeuses !

Maintenant, vous savez plein de choses sur les côtes au crochet. Si vous avez d’autres point que vous aimez pour faire les côtes, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires ci-dessous !

Le mois prochain, nous verrons comment intégrer ces côtes dans vos projets.

À bientôt !

signature

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

9 réponses sur “Bulletin octobre 2016 – Des côtes au crochet : comment les faire”

  1. Merci pour le sérieux de cette étude qui me permettra de progresser dans la construction d’ouvrages à venir.
    C’est juste parfait .
    je découvre chaque mois votre page avec plaisir et curiosité.

  2. Voilà qui donne envie d’essayer !
    La technique qui combine ms et mc, et qui biaise fortement, ne pourrait-elle être améliorée pour contrer l’effet de biaisement ? J’imagine en augmentant 1 m d’un côté et diminuant de l’autre. Cela donnerait probablement un effet « escalier », peut-être décoratif, peut-être pas …
    Bon, si je n’ai rien de plus urgent à faire tout de suite, je vais peut-être essayer ?

  3. super interessant je dois me faire un manteau en grosse côte au crochet bien sûr je suis passionnée de crochet mais je ne connaissait pas toutes se possibilité pour faire de jolies côte ça va me servir a bientôt je m’ inscrit a ta news bisous

  4. Très intéressant, je connais tous ces points jamais l’idée de m’en servir en prenant le fil arrière pour faire des côtes ne met venue, comme quoi on apprend à tout âge !!!
    Bon 1er Mai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *