Les rayures 2 : en toute liberté, sans perdre le fil ! – Bulletin mai 2018

Dans la boutique

J’ai beaucoup de plaisir de vous présenter la version française du beau modèle Balade à Etton, signé Kirsten Kapur.

C’est un triangle asymétrique, à réaliser en mérinos fin, Wool Finest ou coton bio.

Retrouvez le modèle Balade à Etton dans la boutique.

À propos du coton bio, il y a quatre nouvelles couleurs éclatantes pour l’été !

Découvrez le rouge anémone, le tussilage, le vert prairie et le papaye.

Autre fil d’été, le bambou dentelle :

Le rouge coquelicot n’est plus disponible, mais le toffee, le corail et le lagon vous attendent dans la boutique.

En bref

À regarder et écouter : le vlog du 4 mai !

Une belle idée pour le bambou dentelle : le châle La mariée est trop belle, créé par EclatDuSoleil.

Article sur le blog ici.

 

Pepa a agrandi un autre châle d’EclatDuSoleil, Au-dessus des nuages, pour l’adapter à une pelote entière de Whirl.

 

J’ai cousu une chemise !

 

 

J’ai beaucoup aimé cette mini conférence de la designer américaine Ingrid Fetell Lee, sur comment les objets du quotidien peuvent nous procurer de la joie.

À venir

À venir très rapidement, à savoir les 2 et 3 juin, le salon de Lapeyrouse (63) – le dernier événement auquel je participe avant cet été.

Le dernier cours avant la pause estivale aura lieu le 16 juin – il est complet depuis quelque temps déjà.
Je suis en train de préparer le planning pour la rentrée de septembre. Pour le recevoir dès qu’il sera prêt, contactez-moi par mail.
Il y aura un nouveau stage de création de châles au crochet, et un cours spécial « tricot en anglais ».

Les rayures en toute liberté, sans perdre le fil !

Dans le bulletin d’avril, nous avons vu comment faire suivre son fil quand on travaille des rayures sur un nombre pair de rangs. Dans ce cas de figure (qui est assez courant), le changement de fil se fait toujours à la même lisière.

Mais parfois, on veut faire des rayures d’un seul rang, ou sur un nombre de rangs impair – sans pour autant couper son fil à chaque fois.

Pour ce genre de situation, je vous propose deux techniques différentes. Mon exemple est un échantillon de simples brides, où deux rangs de la couleur principale alternent avec un seul rang de la couleur contrastante. Vous pouvez bien sûr varier les techniques comme bon vous semble, et vous référer au bulletin d’avril quand vous voulez faire courir le fil en attente sur un plus grand nombre de rangs.

1 : La méthode « classique », avec la boucle en attente.

Nos deux premiers rangs de la couleur principale (CP) sont terminés. On place un marqueur fermable (ou une épingle à nourrice) dans la boucle sur le crochet pour la fixer en toute sécurité et éviter de défaire les mailles par mégarde.

Sans tourner le travail, on revient au début du rang, et on recommence avec la couleur contrastante (CC).

Voici le rang en CC terminé – la boucle de la CC est aussi fixée par un marqueur fermable pour éviter que le travail se défasse.

On tourne le tout, et on remet la boucle de la CP sur le crochet. On fait 2 ml pour compenser la hauteur du rang en CC, on fixe avec 1 mc dans la première m en CC, et c’est parti pour deux nouveaux rangs avec la CP.

On tourne, on remet la boucle de la CC sur le crochet. Pour compenser les deux rangs, on fait 2 fois *2 ml, 1 mc dans la première m du rang au-dessus*.

Quand le rang en CC est terminé, on reprend la boucle de la CP comme après la première rayure en CC, et ainsi de suite.

Inconvénient de cette technique : les mailles en l’air à la lisière forment des surépaisseurs (plus ou moins visibles selon la finesse du fil).

Avantage de cette technique : c’est presque aussi facile à démonter qu’une pièce unie – à privilégier donc pour les ouvrages d’expérimentation ou quand on n’est pas sûr de bien connaître le point.

2 : La méthode ultra discrète d’Anna

Anna est une crocheteuse suédoise fan de techniques pointues. Suite à un bulletin publié en 2013, décrivant la méthode « classique » ci-dessus, elle m’a contacté pour m’expliquer sa technique pour gérer les rayures sur un nombre de rangs impairs. C’est une méthode très astucieuse !

À la fin de nos deux premiers rang de la CP, on allonge la boucle sur le crochet …

… pour que la pelote entière puisse passer à travers.

 

On tire sur le fil de la pelote pour resserrer la boucle élargie.

Voilà !

Sans tourner, on reprend avec la CC au début du rang.

On fixe le fil de la CC de la même manière. Les deux couleurs sont à la lisière de gauche.

On tourne, on pique le crochet dans la première maille du rang précédent et on ramène le fil. Ensuite on peut commencer les deux rangs suivants de la CP.

Quand il faut reprendre la CC, elle se trouve deux rangs plus bas. Voici comment faire pour la faire « monter » au bon endroit le plus discrètement possible :

On pique le crochet dans la première maille du rang suivant, et on ramène le fil de la CC. On allonge la boucle sur le crochet, et on passe la pelote à travers la boucle.

Il reste un rang à monter.

On pique le crochet dans la première maille du rang suivant, et on ramène le fil. Tout est prêt pour commencer la nouvelle rayure en CC.

On revient au début du rang sans tourner, et on récupère le fil de la CP. Maintenant on sait faire !

Avantage de la technique : les fils qui suivent la lisière sont très discrets et faciles à cacher dans un petite bordure.

Inconvénient de la technique : si on veut revenir en arrière, il faut patiemment défaire les noeuds formés lorsqu’on passe la pelote dans la boucle à chaque changement de couleur. Il vaut mieux être sûr de ce qu’on fait !

Voilà quelques idées sur comment gérer ses fils en crochetant en aller-retours. Vous en avez d’autres ? Quel méthode préférez-vous ? N’hésitez pas de répondre dans les commentaires ci-dessous !

Les échantillons de ce tutoriel ont été réalisés avec
le mérinos moyen
et un crochet de 5 mm.

À bientôt !

 

 

2 réponses sur “Les rayures 2 : en toute liberté, sans perdre le fil ! – Bulletin mai 2018”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.