Annette Petavy Design – Bulletin d’information mai 2007

 

 

 

  Mai 2007 – Crocheter sans se blesser!

Encore un mois plein de travail- j’ai l’impression d’avoir crocheté tout le temps!

(Ce n’est pas vrai, j’ai aussi traduit mon entretien avec la créatrice estonienne Marianne Seimann – vous trouverez la version française ici).

Il y a un an et des poussières, je n’aurais jamais pu crocheter autant. Après quelques jours, j’aurais eu si mal aux mains, aux bras, aux épaules et au cou que j’aurais été obligée d’arrêter. Il y a plein de gens qui peuvent crocheter (ou tricoter) autant qu’ils le veulent, sans jamais ne ressentir aucune douleur ou désagrément. Malheureusement, ce n’est pas mon cas.

J’ai donc essayé de trouver le moyen de crocheter plus, sans me faire mal. Ce mois-ci, je veux partager mon expérience avec vous.

Mais le crochet, ça ne fait pas mal!

Non, en temps normal, le crochet ne fait pas mal. Mais avec un peu de malchance, vous pouvez vous faire mal en crochetant trop. Je ne parle pas du risque de vous mettre le crochet dans l’oeil, mais de ces troubles musculo-squelettiques qu’on appelle souvent RSI, de l’anglais repetitive strain injury.

Ce problème a été porté sur la place publique lorsqu’il est devenu courant d’avoir un ordinateur chez soi ou au travail. Cependant, les microtraumatismes répétés ne sont pas réservés à ceux qui manipulent leur souris à longueur de journée. Toutes sortes de petits mouvements répétitifs peuvent endommager vos muscles. Vous pouvez ainsi vous retrouver avec de soucis de canal carpien, de tendinite ou d’autres affections douloureuses. Oui, toutes sortes de petits mouvements répétitifs – y compris le crochet.

On n’a pas du tout envie de penser à cela quand on démarre un nouveau projet avec entrain. Je connais très bien le plaisir de travailler pendant des heures, poussée par l’enthousiasme et l’envie de voir le resultat. Toutefois, je connais aussi très bien la frustration de ne pas pouvoir toucher mon nouveau projet parce que mon pouce, ou mon poignet, ou mon épaule fait trop mal.

Je ne suis pas médecin

Je ne suis pas médecin, et je n’ai aucune formation médicale. Mon intention n’est pas de vous donner des conseils à suivre. Je souhaite simplement partager mon expérience. J’espère que cela vous amenera à réfléchir sur ces questions – et peut-être, pour certains d’entre vous, d’éviter un problème potentiel. Si vous avez déjà mal – allez voir votre médecin!

Ce qui marche pour moi

Quand j’ai découvert que les soirées sympathiques sur le canapé de ma copine avec des heures de crochet (et de papotage!)  m’amenaient à avoir mal, surtout à mon pouce droit, je me demandais si je devais laisser tomber le crochet. Evidemment, c’était impossible. J’étais si passionnée par le crochet qu’il me fallait trouver une autre solution. Je devais trouver une façon de contourner le problème.

Il y a bien sûr des cachets et des baumes odorants qu’on achète à la pharmacie. Ils peuvent être utiles parfois, mais à mon avis, cela ne constitue en aucun cas une solution à long terme. Il faut faire de la prévention. Une fois que la douleur s’annonce, le problème devient beaucoup plus important.

Le yoga est une option intéressante. J’avais déjà suivi des cours de yoga. Actuellement, il m’est difficile d’aller en cours régulièrement. Je fais du yoga à l’aide d’un DVD excellent, toute seule chez moi. Le yoga est un moyen fabuleux d’améliorer votre posture et de remettre en place tout votre corps. Quand j’en fais régulièrement, cela me fait vraiment du bien. Malheureusement, ce n’est pas toujours facile de trouver du temps pour une activité supplémentaire dans mes journées chargées.

A part le yoga, il y a une multitude d’exercices et mouvements tout simples qui peuvent être utiles. C’est une bonne idée d’en parler avec un kiné. Quelques mouvements simples peuvent vraiment aider, à condition de les répéter tous les jours. Je n’ai jamais eu de problèmes avec mon canal carpien, mais le livre End Your Carpal Tunnel Pain Without Surgery, de Kate Montgomery, m’a beaucoup aidé. Il avait été recommandé par plusieurs personnes sur une liste de discussion sur le tricot. Il y a plusieurs livres qui traitent de ces questions, et je suis convaincue qu’ils peuvent être tout aussi intéressants (même si je ne les ai pas tous lus!).

Toutefois, je dois avouer qu’il n’est pas très facile pour moi de maintenir une pratique quotidienne et régulière du yoga ou d’autres exercices. Je le fais pendant un certain temps, et trouve cela formidable, mais ensuite le quotidien reprend ses droits, et j’arrête. Cependant, j’ai trouvé une astuce qui est désormais totalement integrée dans ma vie quotidienne – je l’appelle la règle des 20 minutes.

L’idée est très simple: il faut faire des pauses pour laisser ces pauvres muscles se reposer un peu. J’ai trouvé ce conseil dans un livre (de tricot) par Sally Melville. Sally propose de prendre une pause d’au moins 5 minutes toutes les 20 minutes. J’ai adapté ses conseil à mon mode de vie et mes muscles fragiles. Je prends une pause d’au moins 20 minutes. Ces derniers temps, je crochète pendant 20 minutes toutes les heures. Entre les séances de crochet, je m’occupe des millions de tâches qui sont les miennes.

J’adorerais pouvoir crocheter sans interruption pendant des heures, mais je ne peux pas. Pas plus souvent que peut-être une fois par semaine – et ensuite, j’aurais besoin de plusieurs jours de repos. Je crochète donc 20 minutes à la fois, et en fin de compte, je suis beaucoup plus productive!

Arrêtez!

S’il vous plaît, si vous avez une sensation de douleur ou de désagrément en crochetant – arrêtez-vous. Cela ne passera pas tout seul. La douleur vous signale que vos muscles ont besoin de repos. Si vous insistez, vous pouvez vous blesser pour de bon. En faisant une pause, aussi longue que nécessaire, vous pourrez continuer à crocheter pendant encore de longues années.

C’est ce que je prévois de faire!

A bientôt!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Galerie

Contact

Page de démarrage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.