Annette Petavy Design – Bulletin février 2010 – Peinture au crochet

Bulletin d’information février 2010: Peinture au crochetDu neuf:Comme vous l’aviez peut-être vu dans l’e-mail annonçant le bulletin de janvier, je produis désormais un podcast mensuel en Français, où je parle du sujet du bulletin (et d’autres choses aussi). Si vous voulez écouter, vous pouvez vous abonner dans I-tunes, en cherchant « mon crochet et moi » (j’espère que cela marche aussi en dehors de la France – je ne peux pas le vérifier). Les liens relatif à chaque épisode ainsi que les fichier mp3 sont disponibles dans la catégorie podcast sur mon blog.Côté modèles, il y a du nouveau pour les crocheteuses et pour les tricoteuses (qui sont souvent les mêmes, d’ailleurs).Mon dernier modèle de crochet est l’étole Lina.crochet stole linaC’est une bonne occasion de jouer avec les couleurs d’une manière sympathique et simple. Si vous voulez crocheter Lina dans les fils du modèle photographié, le kit est également disponible.Côté tricot, je peux vous présenter en exclusivité en Français le modèle Feuille de Cèdre (Cedar Leaf Shawl en V.O.) d’Alana Dakos, l’une des stars de la blogosphère américaine.feuille de cedreFeuille de Cèdre est un petit châle, pouvant se porter également en écharpe. Le modèle est construit de manière intéressante – j’ai pour ma part appris pas mal de choses sur les rangs raccourcis et comment attacher une bordure au fur et à mesure qu’elle se tricote. Si vous voulez tricoter Feuille de Cèdre en bonne compagnie, il y a un blog collectif ici. Vous y trouverez plein de jolies versions dans des fils différents.Toujours au tricot, je suis ravie de pouvoir vous présenter un nouveau modèle de bonnet de Circé aux Belles Boucles (oui, la créatrice du bonnet « 16 »), à savoir Hélianthe.knitted hat heliantheEncore un modèle astucieux et unique, mais facile à tricoter. Helianthe est également disponible en kit, à un prix très raisonnable.Peinture au crochet:Etrange comme titre, non? J’allais appeler ceci « free-form avec un patron », ce qui serait encore plus étrange, mais quand j’ai travaillé sur ce projet j’ai réalisé qu’il s’agissait réellement de « la peinture au crochet ».J’adore le crochet « free-form », ou « libre ». Certains exemples que je vois sont un peu extrêmes à mon goût, mais je trouve le concept fantastique. Il s’avère cependant que la liberté totale avec un crochet en main me paralyse. L’absence totale de contrainte devient un obstacle en soi. Je ne sais pas où commencer, et je ne sais pas où aller. Je finis par faire quelques rangs pour ensuite jeter ce que j’ai fait en frustration.Et quand même, cette liberté est l’une des choses que j’aime le plus dans le crochet. Vous pouvez dessiner des traits dans l’air (comme les zig-zags dans l’étole Lina ci-dessus). Votre travail est attaché à votre crochet avec une seule boucle, et vous pouvez décider en toute liberté de l’endroit où vous allez faire votre prochaine maille. Et parfois, quand je travaille dur à écrire des explications, à estimer des quantités de fil et à calculer des tailles multiples, j’ai tellement envie de cette liberté-là. Ce serait vraiment dommage de ne pas en profiter.Donc, ce mois-ci, j’ai décidé d’essayer un autre genre de projet d’inspiration « libre », crocheté d’après un patron papier. Le patron papier est mon esquisse, que je couvre ensuite de peinture, non, pardon, de fil à l’aide du crochet. J’ai choisi de faire une écharpe pour ce premier essai.J’ai mesuré une écharpe que j’avais déjà pour avoir une idée de la taille. Je voulais travailler mon projet en deux moitiés, d’une part pour voir ce que rendraient deux versions du patron de base, d’une part pour rendre le projet un peu plus mobile, ou au moins plus facile à ranger entre mes séances de crochet. J’ai trouvé qu’une bonne taille de demi-écharpe serait 26 x 76 cm. J’ai fait un patron simple en scotchant des feuilles de papier ensemble et en les recoupant aux dimensions.Le papier A4 était un peu plus étroit que l’écharpe, mais j’ai décidé de ne pas m’en faire – j’ai simplement coupé le grand ruban de papier à la bonne longueur.free-form crochet pattern 1Ensuite, j’ai dessiné mon patron. Je savais que je voulais des cercles et des lignes. J’ai utilisé un verre pour les cercles et une règle pour partager le patron en différentes parties avec des lignes droites.crochet free-form pattern 2Ensuite, il me fallait composer ma collection de fils pour le projet. Je voulais utiliser du gris. Je savais que j’avais des restes de Katia Austral en deux nuances de gris, et ces pelotes ont joué le rôle de « fils de référence », la base de ma gamme de couleurs. Je me suis plongée dans mon stock de restes (fort heureusement organisé par coloris), pour compléter la collection.La plupart de ces fils sont plutôt fins (150 m ou plus aux 50 g). J’ai voulu travailler tout le projet avec un même crochet – j’ai choisi un crochet de 4 mm. yarns for free-form crochetJ’ai choisi l’un des fils, et j’ai commencé. Je savais que je voulais commencer avec un motif rond. Une raison était que la façon la plus facile de travailler un cercle est de commencer dans son centre. Une autre raison était d’éviter des chaînettes horizontales moins élastiques que le reste.round crochet motifEn poursuivant, j’ai utilisé une couleur différente pour chaque section limitrophe.painting in crochetPour ce genre de projet, il faut très souvent reposer le travail sur le patron, pour vérifier qu’on suit bien les lignes dessinées, et que le travail est à peu près plat. Ce n’est donc pas un projet approprié pour se vautrer sur le canapé – il faut s’asseoir à une table suffisamment grande pour pouvoir au moins accueillir le patron.Toutefois, il n’y a pas besoin d’être trop perfectionniste quand il s’agit de suivre ce qu’on a dessiné. Puisque le fil n’est pas un crayon, et parce qu’on n’aligne pas le travail sur le patron parfaitement à chaque fois, le résultat est un peu irrégulier, un peu fou – en fait, plutôt « libre ». C’était l’une des choses qui m’ont bien plu dans ce projet. Une autre était d’avoir une formidable occasion de tester et apprendre de nouvelles choses – mais on y reviendra.Au bout d’un moment, j’ai vu que mon thème gris, que j’avais choisi parce que je ne voulais pas utiliser des couleurs trop fo-folles, semblait un peu trop… gris. « Gris » comme « triste », et peut-être même « ennuyeux ». »Ennuyeux » et « crochet » sont pour moi deux mots incompatibles, et il fallait donc changer les choses. J’ai décidé qu’il me fallait un rouge vif, et suis retournée dans le stock pour trouver un mohair rouge fin.crochet scarf in progressLa première moitié de l’écharpe a été crochetée dans des points dentelle, avec une bonne dose d’inspiration du livre Creative Crochet Lace de Myra Wood.crochet lace free-formToutefois, j’aimais bien les petites parties sans dentelle, et j’ai voulu faire l’autre moitié avec des points pleins.solid stitches crochet free-formCela rendait le travail autour des cercles un peu plus difficile, mais j’ai beaucoup aimé l’effet visuel des points pleins travaillés dans des lignes (à peu près) droites en différentes directions.Ceci était l’une des choses que j’ai appris. D’autres ont suivi. J’ai appris que j’aimais beaucoup l’aspect des cercles en mailles serrées travaillés en mohair fin avec un crochet relativement gros. Ce que j’aime le plus dans ce motif est la façon dont il met en valeur « l’espace négatif », c’est-à-dire les trous dans les mailles. C’était un apprentissage vraiment inattendu.crochet circle mohairJ’ai appris que c’est assez difficile de gérer un fil gros et pelucheux en combinaison avec des fils plus fins, surtout en l’utilisant pour une section entière plutôt que pour un rang ou deux. C’était vraiment difficile de faire en sorte que cette partie de l’écharpe soit bien plate (d’ailleurs, comme vous pouvez le voir, je n’ai pas réussi), d’une part à cause du changement abrupt de l’épaisseur du fil, et d’autre part parce que le fil était tellement pelucheux que je ne voyais pas vraiment ce que je faisais en crochetant. Le résultat final a son charme de sharpei – c’est doux et plutôt rigolo, mais je ne peux pas vraiment dire que je sois totalement satisfaite. crochet furry yarnJ’ai aussi appris qu’à mon goût, il fallait renforcer les limites entre les différentes sections. J’avais mis le fil le plus épais et le plus foncé de côté pour crocheter une bordure en mailles serrées autour de l’écharpe terminée. Ce fil a aussi très bien fait l’affaire pour bien délimiter les sections. Après avoir testé plusieurs alternatives, j’ai préféré broder un simple point arrière sur les transitions de couleurs.crochet scarf 1Voici donc le résultat final – plutôt crazy mais assez amusant, je trouve! J’ai hâte de recommencer la peinture au crochet. Vous voulez essayer?crochet scarf 2N’oubliez pas que vous avez un nouveau fond d’écran pour mars ici, si cela vous dit!! A bientôt!signature

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.