Bulletin novembre 2016 – Des côtes au crochet : comment les utiliser

Pour commencer, je voudrais vous remercier d’être abonné(e) à mon bulletin d’informations mensuel ! Certains parmi vous le sont depuis longtemps, d’autres viennent de nous rejoindre.

Cette newsletter vous est envoyée une fois par mois, avec les informations du moment et un article/tutoriel sur le crochet.

Ce que vous ne trouvez pas dans la newsletter : les offres spéciales de ma boutique. Elles sont le plus souvent trop éphémères, valables seulement quelques jours. Si vous souhaitez en être informés par mail, je vous propose de vous inscrire sur la liste « Offres spéciales ». Ainsi, à chaque fois que je lance une offre spéciale, vous serez les premiers d’être au courant.

Dans la boutique:

Le nouveau livre d’Alana Dakos, Baby Botanicals, est arrivé !

baby-botanicals-cover-low-res

Cinq modèles pour enfants, dans les tailles 6 mois à 12 ans ! Ces modèles sont inspirés par les modèles les plus populaires pour adultes d’Alana. Toutefois, les fils et les points sont adaptés au plus petit format, et le soin des détails est bien sûr au rendez-vous, comme toujours avec Alana Dakos.

Retrouvez le livre Baby Botanicals dans la boutique.

 

Le grand événement crochet du mois de novembre 2016 : l’e-book 100 % crochet !

couv-finale

16 modèles de crochet de 15 designers francophones, des codes promo et des articles – que demander de plus ?

100 % crochet (livre numérique en format pdf) est disponible dans ma boutique.

 

Vous êtes à la recherche d’un fil d’exception ? Je vous propose Beth Chatto, fil dentelle en laine et soie sublimé par les teintures végétales.

bethchatto-collage-1

Teint sur la même base que les fils London et Covent Garden, ce fil peut se combiner avec les deux – ou s’utiliser seul pour des châles magnifiques.

Le fil Beth Chatto dans ma boutique.

 

En ce moment, avec les fêtes qui approchent, je vous parle très fréquemment d’idées cadeaux dans la boutique. Vous pouvez suivre ces informations sur le blog ou sur ma page Facebook.

 

La dernière idée cadeau en date vient tout juste d’arriver dans la boutique : les « chaussons » Hiya Hiya avec marqueurs.

chausson
Le parfait petit cadeau à offrir à quelqu’un qui aime le tricot – comme vous-même par exemple !

Les chaussons sont dans la boutique – disponibles dans la limite du stock.

À venir:

Le Calendrier d’Avent 2016 a commencé, mais ce n’est pas trop tard de nous rejoindre ! Vous trouverez toutes les informations sur le blog – il y a aussi un groupe Facebook dédié à cette aventure collective de crochet !

 

Sur le blog:

J’ai publié des interviews avec quelques unes des créatrices participant à l’e-book 100 % crochet :

Badiane - châle de Sylvie DameySylvie Damey, l’initiatrice de ce beau projet …

 

 

 

 

Trousse auX crochetS de ConfituralamureConfituralamure

 

 

 

 

GwennPetits Pixels

 

 

 

 

Mint chocolate chipACCrochet

 

 

 

 

Chaussons Sweet Granny, par Mëlie… et Mëlie.

 

 

 

 

drua-sif-simone-albrechtsen-3_750Je vous ai aussi parlé du tricot machine époustouflant de Drua Sif Simone Albertsen.

 

 

 

Mitaines Naadam en kit - Annette Petavy DesignQuelques kits des mitaines Naadam sont dans la boutique – une super idée cadeau si vous voulez mon avis !

 

 

 

Col Feu d'artifice par Maria Gustafsson - explications et kit chez Annette Petavy DesignLe tube du mois (dans plusieurs sens !) : le kit du col Feu d’artifice a séduit beaucoup d’entre vous !

 

 

 

GAL 2016, Annette Petavy DesignCette année je participe au Gift-A-Long (GAL) sur Ravelry – sur le blog je vous explique ce que c’est.

 

 

 

Si vous voulez avoir de mes nouvelles de vive voix et en image, vous pouvez regarder mes « vlogs » – des vidéos courtes et simples, où je vous parle de mon actualité crochet et tricot. Le premier est là, le deuxième ici, et pour vous abonner à ma chaîne YouTube, c’est par là.

 

Des côtes au crochet – comment les utiliser :

Le mois dernier, je vous ai parlé de différentes façons de créer des côtes au crochet, pour ajouter de l’élasticité et/ou de la texture.

Mais pour les côtes, ce n’est pas tout de savoir les faire – il faut aussi pouvoir les intégrer dans un ouvrage.

C’est d’autant plus vrai que les côtes dont je vous ai parlé sont crochetées à l’horizontale – on ajoute des côtes en ajoutant des rangs, et la hauteur de la bande de côtes est définie au départ par le nombre de mailles. Le reste de votre ouvrage est donc rarement travaillé dans le même sens que les côtes.

On va regarder trois possibilités différentes ensemble.

Commencer par les côtes

Vous commencez par faire votre bande de côtes, et vous continuez votre ouvrage en piquant votre premier rang dans la lisière de la bande de côtes.

C’est la méthode que j’ai utilisé par exemple pour les mitaines Naadam :

ill1

Dans un premier temps (1), la bande de côtes est crochetée, fermée en rond et tournée sur le côté. Ensuite (2), le reste de la mitaine est crochetée en piquant le premier rang dans la lisière de la bande de côtes et en continuant ensuite vers le haut.

Pour que la transition entre la bande de côtes et le reste de l’ouvrage soit à la fois jolie et fonctionnelle, au moment de faire le premier rang de la suite de l’ouvrage, il faut savoir combien de mailles piquer par rang de côtes. Si vous faites un petit projet pour vous-même, vous pouvez bien sûr improviser et voir ce qui fonctionne le mieux – c’est tellement facile à défaire si votre première tentative n’est pas satisfaisante.

Ce n’était pas une méthode suffisamment précise pour moi quand j’ai voulu faire ce modèle en trois tailles, avec des explications claires et précises. J’ai donc réalisé un échantillon pour la bande de côtes et un autre pour le point du reste de la mitaine (des brides). J’ai déterminé combien de rangs ma bande de côtes devait faire, et combien de brides étaient nécessaires pour obtenir la circonférence de main voulue. Ensuite, j’ai fait mes calculs pour bien repartir mes brides avant de procéder à des tests et des ajustements (parce qu’on n’y échappe jamais, le crochet n’est pas une simple affaire de maths, même si cela aide beaucoup !).

À vous de voir si vous préférez l’improvisation ou les calculs !

Faire les côtes à part et les attacher ensuite

En général, j’aime bien pouvoir intégrer les côtes, les bordures, les cols etc directement dans un projet, sans faire de « pièces détachées » – je trouve cela à la fois efficace et élégant.

Mais parfois c’est très, très pratique de faire sa bande de côtes à part et l’attacher ensuite. C’est le cas par exemple pour un bonnet ou un béret que l’on commence par le haut – comme par exemple mon béret Excentrique.

ill2

Le béret en lui-même est crocheté du haut vers le bas (1), et la bande de côtes (2) est crochetée à part, dans le sens de la flèche, et ensuite attachée au bas du béret.

Pour Excentrique, j’ai épinglé la bande sur le bas du béret, endroit contre endroit, et j’ai assemblé avec un simple rang de mailles serrées.

Cette façon de faire a deux grandes avantages :

  1. On peut très facilement ajuster la bande de côtes au tour de tête de la personne qui va porter le béret, sans toucher au reste du design.
  2. Pas de maths ! On étire les côtes légèrement pour les adapter au tour du bas du béret, on épingle et on crochète les deux pièces ensemble, sans se poser plus de questions.

Attacher la bande de côtes au fur et à mesure

C’est la solution pour vous si vous voulez réaliser votre ouvrage du haut vers le bas et attacher les côtes en bas, mais que vous n’aimez pas la démarche « pièces détachées » décrite ci-dessus.

Je n’ai pas réalisé de modèle de cette façon moi-même, mais d’autres l’ont fait ! Voici, parmi les méthodes que j’ai trouvé sur Internet, celle que je préfère. Il s’agit de côtes en mailles serrées sous le brin arrière.

ill3

On va imaginer que cet échantillon représente un ouvrage que j’ai envie de border d’une bande de côtes. Je vais accrocher mon fil dans la première maille, indiquée par la flèche.

ill4

Je souhaite faire une bande de côtes large de 6 mailles. Je crochète donc 6 + 1 = 7 ml. 1 ms dans la 2ème m à compter du crochet, 1 ms dans chacune des 5 ml suivantes. On a 6 ms.

ill5

Maintenant, je vais faire 1 maille coulée dans chacune des 2 mailles suivantes. Ces mailles sont indiquées par les flèches 1 et 2 sur la photo.

(On pique dans 2 mailles, car chaque aller-retour au niveau des côtes ajoute 2 rangs.)

Faites ces 2 mailles coulées, et tournez.

ill6

Basculez l’ouvrage un peu vers vous pour voir le haut des mailles, afin de bien les identifier. Les 2 mailles coulées qu’on vient de faire sont indiquées par les flèches A et B. On va les sauter et ne plus y toucher. La ms suivante, qui est la 1ère maille du rang suivant des côtes, sera piquée directement sous le brin arrière de la maille indiquée par la flèche 1. (Ne pas faire de maille en l’air avant cette maille serrée).

ill7

Continuez en ms brin arr jusqu’à la fin du rg. On a 6 m. Tournez, faites 1 ml, et revenir en ms brin arr.

Vous reprenez ensuite avec 1 mc dans chacune des 2 m suivantes du bord de l’ouvrage, et vous répétez les étapes jusqu’à avoir terminé votre bande de côtes.

ill8

Voici mes côtes en mailles serrées attachées au fur et à mesure !

Pour moins resserrer, ou pour utiliser un autre type de côtes avec des mailles plus hautes (comme les demi-brides par exemple), il faut jouer sur le nombre de mailles coulées utilisées pour accrocher les côtes. Faites vos expériences !

N’hésitez pas à partager vos avis, vos questions ou vos propres méthodes dans les commentaires ci-dessous !

Le dernier bulletin d’information de l’année sortira normalement tout à la fin du mois de décembre – je vous souhaite donc de belles fêtes de fin d’année, dans le calme et la sérénité.

À bientôt !

signature

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 réponses sur “Bulletin novembre 2016 – Des côtes au crochet : comment les utiliser”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *