Les lisières avec mailles en l’air, et bonne année 2020 ! – Bulletin de novembre/décembre 2019

Un bulletin groupé pour novembre et décembre ! Comme vous avez pu l’apprendre par ailleurs, j’ai des soucis personnels qui m’ont empêché de publier le bulletin de novembre. Ce bulletin cumulatif comprend donc le premier tuto sur les lisières, prévu pour le mois de novembre, et un petit récapitulatif de l’année, comme d’habitude en décembre.

Dans la boutique

Un peu de fil, doux et coloré !

Trois nouveaux coloris de Zauberball vous attendent dans la boutique.

Et trois couleurs très attendues de mohair et soie sont de nouveau en stock : jaune soleil, cassis et bleu gentiane.

À venir

Trêve des confiseurs chez Annette – vos commandes passées du 20 décembre 2019 au 1er janvier 2020 seront envoyées à partir du 2 janvier 2020. Le téléchargement des fiches marche bien sûr aussi pendant cette période !

Journée portes ouvertes chez moi à Brindas le 18 janvier – à vos agendas, braves gens de la région lyonnaise !

Ventes flash en janvier – suivez le blog et les réseaux sociaux pour en profiter.

Le dernier vlog :

Les lisières avec mailles en l’air

Les lisières au crochet – vaste sujet !

Comment s’assurer de crocheter tout droit quand on souhaite obtenir un carré ou rectangle travaillé en rangs ?

Comment faire une jolie lisière ?

Nous allons parler de tout cela, en commençant cette fois-ci avec des lisières travaillées de manière plutôt classique, en utilisant des mailles en l’air.

Dans mes exemples, j’utiliserai des brides – à adapter bien sûr selon votre point !

Avant de commencer un rang ou un tour au crochet, il faut, d’une manière ou d’une autre, créer une « échelle » pour monter à la hauteur de la première maille du nouveau rang.

Impossible d’attaquer tout de suite ici avec une bride, il nous faut prendre de la hauteur pour que notre première maille ne soit pas complètement écrasée.

D’abord, regardons la méthode classique : 3 ml qui comptent pour une bride

J’ai fait 3 ml qui comptent pour une bride = qui remplacent la première bride du rg. Je vais donc faire ma première « vraie » bride dans la deuxième maille du rang précédent (désignée par la flèche) – ce sera la deuxième maille de mon nouveau rang.

Pour une demi-bride, je ferais 2 ml, pour une double bride 4 ml, pour une triple bride 5 ml etc.

C’est la méthode « classique », encore présente dans un très grand nombre d’explications de crochet. À mon sens, elle a plusieurs inconvénients.

D’abord, cette méthode créé une série de trous à la lisière, au début de chaque rang.

Les 3 ml qui comptent pour une bride, ne sont pas une bride. La petite chaînette est plus maigre qu’une véritable bride. Aussi, elle démarre sur le côté de la dernière bride du rang précédent, et non pas dans la tête de la bride (à la flèche), ce qui souligne la différence entre cette « maille » et les autres du rang, et contribue à l’effet trou-trous.

Aussi, cette méthode rend plus difficile l’identification de la dernière maille du rang. On voit aisément la tête de la dernière vraie bride (Y), mais la dernière maille du rang est la 3ème ml de la chaînette au début du rang précédent (Z).

Pour piquer dans cette maille, il faut insérer son crochet dans le dos de la 3ème ml – pas très facile, surtout quand on débute.

Il y a une autre façon de débuter son rang de brides : 2 ml qui ne comptent pas pour une bride

J’ai fait 2 ml qui ne comptent pas pour une maille. Ces mailles en l’air sont uniquement là pour servir d' »échelle », pour monter à la hauteur de la première bride du rang. Ma première maille du rang sera une véritable bride, piquée dans la première maille du rang précédent (désignée par la flèche).

Avec cette méthode, on aura une légère surépaisseur au début du chaque rang :

Cette « vague » sera moins marquée avec un fil fin, mais sera bien sûr là. Pour moi, elle fait moins mal aux yeux que les trous avec la méthode décrite plus haut, et elle est assez facile à masquer dans une bordure ou une couture.

À la fin du rang, la dernière maille (Z), est facile à distinguer et semblable aux mailles précédentes.

Généralement, je préfère donc la méthode avec les 2 ml qui ne comptent pas pour une maille. Toutefois, je préfère la méthode classique dans les deux cas suivants :

  • Dans un motif travaillé en rond – la surépaisseur des 2 ml est impossible à masquer et déforme le motif.
  • En travaillant sur une base de filet (comme dans les modèles Cirkel ou Euphorbia) – la lisière sera beaucoup plus propre avec la méthode classique.

Quelle que soit la méthode choisie, il faut s’assurer que la lisière soit bien droite ! J’ai rencontré de nombreux crocheteurs aguerris qui ont des difficultés avec ce point, et si vous êtes débutant, la question se pose presque toujours.

La clé de la lisière bien droite est de bien repérer la première maille du rang, qui devient ensuite la dernière maille du rang précédent. Les rectangles qui se transforment en trapézoïdes sont très souvent la conséquence de mailles lisières (= la première et la dernière maille du rang) mal identifiées.

Ce repérage se prépare dès la réalisation de la première maille du rang.

Ici je viens de faire la première maille de mon rang (en utilisant la méthode des 2 ml). La tête de la maille que je viens de réaliser (A) se présente comme un V juste derrière mon crochet.

J’y place un marqueur type épingle de sûreté.

Je répète l’opération au début du rang suivant. Maintenant mes deux mailles lisières sont repérées.

À la fin du deuxième rang, pas d’hésitation – la dernière maille est la maille repérée. J’enlève mon marqueur, je fais ma maille, je tourne et je fais la première maille du rang d’après, en replaçant mon marqueur dans la première maille du rang.

En prenant le temps de replacer le marqueur pour le faire monter rang après rang, vous n’aurez plus de difficulté à faire des lisières bien droites. N’hésitez pas à utiliser la méthode jusqu’à vous sentir complètement à l’aise avec vos lisières !

Il existe des méthodes alternatives pour vos lisières – on en parlera la prochaine fois !

Bonne année 2020 !

Dans les bulletins de l’année 2019, nous avons exploré le crochet mosaïque en profondeur. Depuis la rentrée de septembre, le thème (qui continuera en 2020 est les fondamentaux du crochet. Voici le récapitulatif, avec les liens vers chaque bulletin :

Un seul nouveau modèle à mon actif cette année, mais vous l’avez accueilli avec grand enthousiasme : Marie-Galante.

C’était l’année YouTube ! 20 vidéos mises en ligne : des vlogs et des tutos, de plus en plus régulièrement. J’aime beaucoup cette façon de communiquer avec vous, et je continuerai en 2020.

Quels projets, idées et envies pour 2020 ?

La transmission des connaissances, des idées et du savoir-faire – je donnerai encore plus de cours en 2020, et mon grand projet est de mettre en place des cours en ligne.

Au crochet, j’ai envie de travailler sur le crochet mosaïque, sur les motifs à assembler et sur l’exploration de formes. Au tricot, le mosaïque encore (!), le mélange de matières, les projets qui naviguent entre accessoires et vêtements.

Et vous, qu’est-ce qui vous inspire et vous fait envie pour 2020 ?

Merci pour votre fidélité, votre enthousiasme et vos mots d’encouragement qui me font plaisir toute l’année. J’espère que vous voudrez encore faire un bout de chemin avec moi !

Je vous souhaite une excellente année créative 2020 !

À bientôt !

4 réponses sur “Les lisières avec mailles en l’air, et bonne année 2020 ! – Bulletin de novembre/décembre 2019”

  1. Bonjour,
    J’ai peu de temps actuellement pour lire mes mails.
    Je viens de lire cet article sur les lisières et je vous en remercie, effectivement même si je fais du crochet depuis de nombreuses années, j’ai toujours beaucoup de mal avec les lisières…. Votre explication va bien évidemment me servir au quotidien.
    Grand merci et belle journée.

Répondre à villeneuve Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.